ENVIRONNEMENT. La Fédération française du bâtiment a organisé une table-ronde autour de la transition de la filière du bâtiment vers une démarche durable. Questionnés à ce propos, l'élu écologiste de Lyon et des représentants de la FFB ont débattu sur la nécessité de construire et de rénover.


Faut-il construire plus ou rénover davantage ? Alors que la crise climatique s'abat sur le monde, la Fédération française du bâtiment a tenu à interroger plusieurs acteurs sur ce sujet crucial qui concerne le bâtiment et l'environnement, lors d'une table ronde le 10 juin 2021, lors des états généraux de la construction. Parmi les invités, le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, a été entendu sur sa position vis-à-vis du logement et de la construction. Chaque année, 100.000 logements neufs manquent pour répondre aux besoins des Français.

 

"Il faudra construire, c'est un des leviers pour loger les gens", a annoncé Grégory Doucet, refusant d'être catalogué comme un écologiste qui empêcherait toute construction neuve. "Il faut arrêter de m'enfermer dans ce discours. Quand on cherche à cliver, on ne crée pas les conditions du dialogue. C'est pourtant de dialogue dont nous avons besoin en permanence."

 

Travailler sur l'existant

 

L'édile a affirmé vouloir proposer des formes d'habitats qui seraient en accord avec "l'exigence de qualité de vie que les habitants formulent". Il veut surtout éviter des zones dont le seuil de densification est déjà très élevé et réfléchit plutôt à se tourner vers la rénovation. "24.000 logements sont vacants à Lyon, il faut qu'ils soient rénovés car certains ne sont plus habitables en l'état. Nous allons remettre ces logements dans le circuit."

 

Le maire de la troisième plus grande ville de France est conscient que ces logements ne suffiront pas à combler la demande mais assure que ces rénovations répondront, en partie, aux besoins des habitants. "Ces chantiers de rénovation rendront les bâtiments plus qualitatifs et créeront des emplois et des contrats à la clé." Il propose également de travailler sur les relations intergénérationnelles, en permettant la colocation de jeunes avec des personnes âgées qui possèdent des logements sous-occupés. À terme, l'élu souhaite que les métropoles aux centres-villes très denses retrouvent un équilibre grâce aux constructions neuves dans les périphéries proches.
Il vous reste 59% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp