Bonne nouvelle pour les futurs parents de la capitale ! La maternité de Port-Royal a pris ses quartiers le mercredi 15 février dans un nouveau bâtiment situé dans le 14ème arrondissement de Paris. Cet établissement, entièrement repensé par Patrick Berger et Jacques Anziutti, devient ainsi le plus important des 16 centres périnatals d'Ile-de-France. Il devrait y accueillir près de 6.000 naissances par an. Première visite.

Entièrement imaginée par l'architecte Patrick Berger et Jacques Anziutti, la nouvelle maternité de Port-Royal, située au 123 boulevard Port Royal dans le 14ème arrondissement de Paris, est le fruit du regroupement de la maternité de Saint-Vincent de Paul et de celle de Port-Royal-Baudelocque réunissant les services de maternité, de médecine, de néotalogie et de réanimation néonatale (en un seul bâtiment sur le site de Port-Royal).

 

Il devient ainsi le plus important des 16 centres périnatals d'Ile-de-France, dits de type III, c'est-à-dire qu'il est adapté à toutes les grossesses, normales, à risques ou pathologiques. Il dispose aussi d'un service de néonatologie et de réanimation néonatale. Au total, ce sont 124 chambres individuelles, complètement équipées afin de ne pas séparer les bébés de leur maman lors des soins quotidiens.

 

« Il a fallu une dizaine d'années au professeur Dominique Cabrol, chef de service d'obstétrique et à son équipe en permanente discussion avec les deux architectes pour penser ce bâtiment qui se veut un véritable centre de référence en gynécologie obstétrique et néonatologie au cœur de Paris», nous confie Stéphane Pardoux, directeur adjoint du groupe hospitalier universitaire Paris Centre (Cochin, Broca, Hôtel-Dieu). Et de préciser : «Et nous prévoyons d'y accueillir 6000 naissances par an.»

 

Cette maternité, qui combine expertise médicale en matière de périnatalité et confort haut de gamme, s'étend sur une surface de 32. 500 m². Et ce n'est pas tout : ce nouveau bâtiment propose un service de gynécologie médicale et chirurgicale, un centre d'aide médicale à la procréation, ainsi qu'un centre d'orthogénie et de planification familiale.

 

Un ensemble dédié aux femmes
Le défi du tandem, Berger et Anziutti, lauréats du concours international pour le «Carreau des Halles», était de rassembler sur un même lieu l'accompagnement de la grossesse, qu'elle soit ou non pathologique. Et sans compter aussi toutes les situations que peut traverser une femme au cours de sa vie : la contraception, l'avortement, le désir d'enfant, la prise en charge au moment de la ménopause ou après un traitement contre le cancer.

 

«Concrètement, le nouveau Pôle Maternité et Périnatalogie de l'Hôpital Cochin rassemble deux qualités attendues pour une maternité : celle de l'efficacité du dispositif médical et celle d'une échelle humaine de l'hospitalisation.», poursuit le cadre hospitalier. Cette idée s'est traduite par une unité d'ensemble, un système d'espaces liant l'extérieur et l'intérieur avec un contraste entre les plateaux techniques et l'hospitalisation.

 


Fiche technique
Programme : Conception du Pôle Port Royal Périnatalité
Maître d'Ouvrage : Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP)
Maîtrise d'ouvrage : Patrick BERGER et Jacques ANZIUTTI Architectes
Surface SHON : 32.992 m2
Montant des travaux : 66,5 M€ HT (valeur année 2008)

 

Dates clés :
Concours : avril 2004
Dépôt du permis de construire : février 2006
Démarrage des travaux : novembre 2007
Fin des travaux : février 2012


Lire la conception du bâtiment en page 2

actionclactionfp

Une architecture ouverte et lumineuse

maternite
maternite © AP-HP
La conception générale de la construction du bâtiment des deux architectes a été aussi définie par rapport aux temporalités d'un hôpital pour tenir compte de sa vie, de ses aménagements, de sa fonctionnalité et de ses installations et leur permettre d'évoluer à long terme.

 

«La première étape a consisté à concevoir un modèle architectural de maternité, libéré de toute contrainte, pour optimiser en particulier la lumière et l'éclairage naturel, privilégier les espaces extérieurs traités comme des jardins plutôt qu'en cours fermées, nous explique Patrick Berger. Et de valoriser l'évolution dans le temps de trois systèmes distincts et autonomes : la structure, les réseaux de fluides et les espaces fonctionnels.»

 

Confort et intimité
Le parcours des futures mères et de leurs familles dans l'hôpital permet aussi de passer, par des passages et des seuils successifs, de la très grande échelle, celle de la ville pour retrouver le confort et l'intimité de l'échelle humaine, ajoute l'architecte. De plus, le modèle architectural défini sans contraintes a ensuite été confronté aux données physiques du site : la forme du terrain, la nature des sols, la pression des gabarits fonciers que sont les immeubles de logements voisins, le cloître classé de Port-Royal, et les réglementations et l'architecture des avenues parisiennes.

Lire la suite page 3

Une circulation fluide

maternite
maternite © ap hp
Son agencement ? «Il exprime clairement deux fonctions principales, souligne Patrick Berger. Il s'agit du socle avec les plateaux opératoire sur deux niveaux et des espaces d'hospitalisation.»

 

Le socle est traité à une très grande échelle, sur toute la longueur de l'hôpital, et rassemble les plateaux opératoires sur deux niveaux. La réanimation néo-natale (niveaux Rez-de-chaussée et R+1) est orientée, elle, sur le Boulevard de Port- Royal. Cet espace de vie naissant est protégé par une double façade et par un jardin. Cette configuration unique symbolise ce service par ailleurs célèbre dans l'histoire de l'Hôpital.

 

Le plateau dit, lui, «technique» s'étire le long de l'avenue arborée de l'Observatoire (au R+1), il regroupe le bloc obstétrique et les salles des naissances. Aux étages supérieurs, une échelle plus petite a été voulue par les porteurs du projet. Les services d'hospitalisation sont caractérisés par leur agencement intime et attentif tant aux chambres, à leur vis-à-vis, qu'au caractère des circulations. «Et les distributions verticales centralisées au-dessus du hall d'entrée créent le point de connexion de la maternité», glisse Patrick Berger. Les espaces intérieurs sont aérés et allégés : chaque traverse donne lieu à un salon d'attente pour les familles avec une vue sur Paris.

 

Eclairage traversant
Les séquences des traverses, orientées Est-Ouest, rythment aussi le bâtiment au fil des journées. Les points de vue variés qu'elles offrent sur le paysage extérieur, sur Paris et leurs traitements chromatiques identifient chaque unité, facilitent l'orientation dans les étages rendant le séjour plus confortable. Les traverses sont aussi traitées pour offrir au-delà de leur simple rôle fonctionnel des vues privilégiées sur Paris.

 

Au Nord, la dernière traverse qui boucle les circulations, engendre aussi une façade de galeries superposées ouvrant sur le Boulevard de Port-Royal. « Cette élévation fait donc écho au cloître et laisse percevoir le volume intérieur de la maternité, sculpté selon une figure libre et vivante », conclut Patrick Berger.

Façades légères

façades
façades © S.C Batiactu
Les façades sont légères, dans un jeu de verticales et d'horizontales. La structure effilée des traverses s'élève verticalement, revêtue d'éléments en aluminium. Horizontalement, une allège de blocs de pierre calcaire s'aligne et abrite les chambres à hauteur de vue. Ces volumes monolithiques ont une double fonction :Protéger l'intimité des mères dans leur chambre et créer une inertie thermique participant au confort thermique des chambres.

Vue intérieure

maternite
maternite © AP-HP
Vue intérieure du bâtiment

Couloir de l'unité Mère-Enfant

couloir
couloir © S.C Batiactu
Couloir de l'unité Mère-Enfant.

Salle de naissance

maternite
maternite © S.C Batiactu
Salle de naissance.

Hall d'accueil

ap-hp
ap-hp © AP-HP
Le hall d'entrée offre un accueil d'abord couvert puis découvert vers tout le site, à la mesure de l'ensemble du groupe hospitalier Cochin.

Le paysage extérieur

maternite
maternite © S.C Batiactu
Les points de vue variés qu'elles offrent sur le paysage extérieur, sur Paris et leurs traitements chromatiques identifie chaque unité facilitent l'orientation dans les étages et rendent le séjour plus confortable.

Les autres façades

maternite
maternite © AP-HP
Les autres façades contrastent avec la pierre et sont traitées en contrepoint, légères, elles sont en feuilles d'aluminium et soulignent les traits géométriques du dessin d'ensemble que compose le tout et ses parties. « C'est une architecture pour une avenue parisienne, son unité et sa familiarité la rendent hospitalière », nous souligne l'architecte Patrick Berger

L'aménagement naturel devant le bâtiment

maternite
maternite © S.C Batiactu
La morphologie bâtie est le résultat de la déformation du type architectural optimisé confronté aux réalités du site. Le contraste entre les patios curvilignes et les façades minérales est une des caractéristiques de cette forme déduite.

Un bâtiment de 32.292 m²

maternite
maternite © AP-HP
Ce nouveau bâtiment de 32.292 m², l'un des plus importants centres dédiés à la femme en France sur le site de Port-Royal.

Port-Royal, propriété historique

maternite
maternite © S.C Batiactu
Eternellement lié aux débuts du jansénisme et à la figure de Blaise Pascal, Port-Royal figure parmi les propriétés historiques appartenant à l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP).

L'entrée principale

maternite port royal
maternite port royal © S.C Batiactu
L'entrée principale du pôle Port-Royal est au centre de la façade sur l'avenue de l'Observatoire. Sa dimension est réglée sur le cloître pour le mettre en perspective. De plus, 600 personnes y travaillent, dont une centaine de médecins et elles seront rejointes par des équipes de chercheurs, à la fin du premier semestre 2012.