La Fédération des matériels de construction et de manutention (DLR) dresse un bilan plus que positif de l'année écoulée : les trois professions représentées - distribution et location de matériels de BTP et fourniture de matériels de manutention - ont connu une progression de leurs résultats. Précisions.

Après trois années de baisse, les professionnels de la distribution de matériels de BTP soufflent : en 2016, leur chiffre d'affaires a rebondi à 5,4 Mrds € (+23 %), porté par la reprise de la construction et par un contexte fiscal favorisant l'investissement. Le niveau d'activité est ainsi revenu à celui d'avant crise, en 2007-2008. Le DLR note : "Le dispositif Macron d'amortissement fiscal des investissements a dopé les ventes de matériels neufs et d'occasion". Les activités de location menées par les distributeurs sont en croissance (+7 %) tandis que le service après-vente et les pièces détachées sont stabilisés (+/- 1 %). "La bonne santé du secteur est à relier avec la stabilisation du nombre d'entreprises et d'établissements sur le marché (1.095 en tout, NdlR)", explique le communiqué qui souligne toutefois que les effectifs ont diminué (12.750 personnes, -2 %) en raison d'une contraction de la taille des entreprises. Conséquence : la productivité s'est fortement accrue (+25 %) et le niveau de rentabilité s'est redressé (+59 %).

 

Pour le secteur de la location, il atteint les 3,76 Mrds € de chiffre d'affaires (+2 %), un montant en quasi-stabilité depuis 2012. Le nombre d'acteurs, qui était en progression depuis deux ans, s'est réduit en 2016 (1.493 entreprises, -8 %) : "La concentration du secteur, jointe à une hausse du chiffre d'affaires global, s'est traduite par une hausse du CA moyen par entreprise ou par établissement (+10-12 %)". Le DLR analyse l'évolution de l'emploi : "Les loueurs ont continué leur processus de recrutement : le nombre d'actifs dans la profession a progressé de +3 % en un an, soit 23.400 personnes". Mécaniquement, la productivité a légèrement reculé (-1 %) en raison de la trop faible croissance de l'activité. Mais le niveau de rentabilité s'est amélioré (+21 %), "même s'il reste toutefois très en-dessous de son niveau d'avant crise". La fédération précise enfin que les loueurs ont massivement investi au cours de l'année (852 M€, +72 %). La valeur du parc de machines atteint les 6,9 Mrds € (+9 %) pour un âge moyen fortement rajeuni de 54 mois (-10 mois par rapport à 2015).

 

Concernant la distribution et location de matériels de manutention industrielle et agricole, les fournisseurs ont connu leur plus forte hausse de ces dernières années, avec un marché atteignant les 1,93 Mrd € (+8 %). "Comme pour les distributeurs de matériels de BTP, les ventes de matériels (neuf +14 % et occasion +12 %) ont constitué le principal soutien de l'activité", analyse le DLR. Une hausse toujours liée au dispositif de suramortissement exceptionnel des investissements productifs. Si la maintenance a fortement diminué (-19 %), les autres segments ont cru, à l'image de la location (+23 %). Du côté des effectifs, ils ont dépassé la barre des 7.200 employés (+5 %). Et la productivité s'est raffermie (+3 %), tout comme le niveau de rentabilité (+8 %), le plus élevé de toute la décennie.

actionclactionfp