SINISTRES. Alors qu'une nouvelle vague de sécheresse a frappé le pays cette année, le coût assurantiel lié au phénomène de retrait-gonflement d'argile (RGA) a été revu à la hausse par les assureurs.


Du fait du dérèglement climatique, le parc de maisons individuelles sera de plus en plus confronté au risque de retrait-gonflement d'argile (RGA) dans les décennies à venir. C'est France assureurs (FA) qui l'assure dans une étude publiée le 21 novembre 2022.
Il vous reste 81% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp