GRAND PROJET. La menace plane déjà depuis quelques jours au-dessus du projet de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin : faute de décision rapide concernant la réalisation des accès français au tunnel transfrontalier, l'Europe n'attribuera pas de financements au moins jusqu'en 2027. Invitée à participer à l'assemblée générale de l'association La Transalpine, le 28 juin 2022, la coordinatrice européenne Iveta Radicova a dénoncé l'immobilisme du Gouvernement français.


Le constat est sévère : "Nous sommes en retard depuis vingt ans !" C'est en tout cas le point de vue de la coordinatrice européenne, Iveta Radicova, chargée de suivre le projet de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin. La représentante de l'Europe était invitée, le 28 juin 2022, à l'assemblée générale de La Transalpine, association rassemblant les défenseurs du projet. Et elle n'a pas mâché ses mots à l'encontre de la France.

 

Alors que le précédent gouvernement avait promis d'arrêter un choix pour le tracé des voies d'accès au tunnel de base, actuellement en cours de réalisation, au premier trimestre 2022, la décision est toujours en suspens trois mois plus tard. "Pas satisfaite", Iveta Radicova a malgré tout dit comprendre "les circonstances politiques. Le président Macron n'a pas de majorité au Parlement et ce n'est pas simple dans ces conditions".

 

"Il y a toujours eu un 'mais'!"

 

Il vous reste 65% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp