A la suite d'un signalement de la Chambre régionale des comptes en septembre dernier sur de potentielles irrégularités, le parquet de Nice enquête sur le PPP attribué à la société Nice Eco Stadium, filiale notamment de Vinci Concessions, acteur de la réalisation du stade de l'Allianz Riviera.

Un nouveau stade français dans le collimateur de la justice. Le procureur de la République de Nice, Eric Bedos a indiqué ce mercredi 21 janvier que le parquet de Nice a été saisi d'une enquête sur d'éventuelles irrégularités financières dans le cadre du PPP noué par la ville de Nice pour la construction de l'Allianz Riviera, son stade inauguré en septembre 2013 et attribué à la société Nice Eco Stadium, filiale de Vinci Concessions (50%), la Caisse des Dépôts et Consignations (25%), et SEIEF (25%).

"Ce contrôle est encore en cours"

"Nous avons effectivement été saisis à l'automne par la chambre régionale des comptes de Paca", a indiqué à l'AFP le magistrat, confirmant une information du site Mediapart. De son côté, le procureur de la République s'est refusé à "tout commentaire sur le fond de cette affaire financière aux aspects techniques."

 

A noter, toutefois, que la décision de confier l'enquête à la juridiction niçoise n'est pas encore prise. Le parquet national financier ou encore la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs), basée à Marseille, pourraient lui être préférés.

 

De son côté, la ville de Nice, dans un communiqué publié mardi soir, indique avoir "apporté des éléments de réponse en octobre dans le cadre d'un échange contradictoire" avec la chambre régionale des comptes, précisant "qu'aucun rapport définitif n'a été transmis à ce jour. Ce contrôle est encore en cours."

 

Par ailleurs, précise la ville, "aucune notification du signalement évoqué dans cet article (Ndlr : Mediapart) n'a été faite à la ville et aucune demande n'a été formulée par l'autorité judiciaire." Avant de conclure : "Nous attendons sereinement le rapport définitif qui dans le souci de transparence souhaitée par l'exécutif sera naturellement rendu public et présenté au conseil municipal".

Un budget de 243,5 millions d'euros, dont 69 millions de subventions publiques

Unanimement loué pour son esthétique, le stade de 35.000 places, réalisé par les équipes de Jean-Michel Wilmotte sur la plaine du Var, l'est nettement moins pour son coût auprès de l'opposition municipale: 243,5 millions d'euros, dont 69 millions d'euros de subventions publiques. La Ville avait par ailleurs noué un partenariat de "naming" avec le groupe Allianz, qui lui verse 1,8 millions d'euros chaque année pendant neuf ans. A suivre.

actionclactionfp