Après le secteur culturel et les petits commerces de quartier, c'est au tour de l'immobilier de proposer des plateformes de financement participatif. Objectif : permettre aux internautes d'investir dans le capital d'entreprise en lançant une offre uniquement dédiée à la pierre. Précisions.

Anaxago, Wiseed, Crowd-Immo et Lymo : en l'espace de deux jours, près de quatre plateformes de financement participatif ont communiqué sans relâche sur leur offre immobilière. Un exemple, Anaxago, une des dix plateformes françaises proposant aux internautes d'investir dans le capital d'entreprise, lance une offre uniquement dédiée à la pierre.

 

Le principe est simple, souligne Anaxago dans un article paru dans Le Monde.fr, mardi 23 septembre. "Des promoteurs immobiliers présélectionnés font appel aux particuliers afin qu'ils participent au financement de leur programme. Une fois celui-ci achevé et les lots vendus, ils se partagent les bénéfices", ajoute-t-il.

 

Et l'un des fondateurs d'Anaxago poursuit dans le même journal : "Nous répondons à un double besoin.(…) Celui des épargnants, qui cherchent à diversifier leurs investissements, et celui des promoteurs, qui ont de plus en plus de mal à trouver les fonds propres nécessaires pour lancer leurs projets ou pour faire face à l'allongement des délais de commercialisation."

 

Au final, dans son communiqué, Anaxago cherche à distinguer son offre des formes d'investissement immobilier actuelles, citant les SCPI, OPCI, les fonds immobiliers de l'assurance-vie et les sociétés foncières cotées en bourse.

Une communication offensive

D'autres plateformes, à l'image de Wiseed, se lancent dans une communication sans faille en indiquant : "10% de rentabilité pour chaque investisseur (10 fois le taux du Livret A !)." Dans le communiqué annonçant, lundi 22 septembre, le développement de son offre immobilière, la plateforme de financement participatif Wiseed s'est montrée volontairement offensive.

 

D'ailleurs, Wiseed reconnaît vouloir accélérer le développement de sa structure spécialisée, Wiseed immobilier, sans plus de précision. Quelle est la valeur du ticket d'entrée ? Elle serait d'après les professionnels de l'immobilier de 1.000 euros et la rentabilité de 8% à 12% hors impôt sur du "court terme". Au niveau des modalités d'investissement, Wiseed signale dans son document une prise de participation via un emprunt obligataire.

Le crowdfunding : un moyen innovant de faire face à la panne de financements ?

Par ailleurs, une nouvelle plateforme Crowd-immo a tenu mardi 23 septembre sa conférence de lancement à Bordeaux. Elle mentionne sur son site une levée de fonds auprès de particuliers, pour un ticket d'entrée de 2.000 euros et une "immobilisation relativement courte (2 à 3 ans)", non sans reconnaître que le risque, même "faible", demeure inhérent à l'investissement.

 

De son côté, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) se réjouit de la présence de ces plateformes dans le secteur de l'immobilier. "On entend partout que le marché est inondé de liquidités et pourtant nous avons de plus en plus de mal à trouver des financements, indique François Payelle, son président, ce mardi 23 septembre dans Le Monde. Le crowdfunding est un moyen innovant d'y faire face."

Les dispositions entreront en vigueur le 1er octobre 2014

Pour rappel : fin mai dernier, le Gouvernement annonçait la publication dès le mois de juillet 2014, d'une ordonnance destinée à réglementer et encadrer le financement participatif en France. Un cadre législatif clair et précis qui a été finalement promulgué le 17 septembre dernier et qui devrait faire de la France, l'un des pays pionniers en la matière. Destinées à mieux sécuriser les investissements des particuliers, ces dispositions entreront en vigueur le 1er octobre 2014.

 

L'objectif affiché est clair : permettre à cette jeune industrie d'évoluer et d'ouvrir son marché, en brisant notamment le monopole bancaire et favoriser son accès aux investisseurs particuliers et à d'autres nouveaux acteurs.

actionclactionfp