A son tour, la FNTP ne relâche pas non plus et passe à l'offensive en formulant 17 propositions susceptibles de relancer les investissements en infrastructures, et demande dès à présent aux collectivités locales de s'engager à défendre l'emploi du secteur.

200 dépôts de bilan recensés

"L'année 2015 est déjà morte, s'exclame Bruno Cavagné, président de la FNTP. En janvier 2015, les travaux réalisés se replient de 7,8 % en euros courants par rapport à janvier 2014. Parallèlement, les heures travaillées par les ouvriers permanents et les intérimaires reculent respectivement de 3 ,4 % et 17,9 % par rapport à janvier 2014." Sans compter les 200 dépôts de bilan recensés au cours de ces derniers mois ou encore les 300.000 heures de chômage partiel déclarées par des entreprises de TP du Maine-et-Loire.

 

Dans la foulée de son entrevue avec le chef de l'Etat ce mardi 3 mars, Bruno Cavagné souhaiterait quant à lui un étalement sur 5 ans de la baisse de dotations de 11 milliards d'euros prévue. "Cela représenterait 2,2 milliards d'euros en moins chaque année jusqu'en 2019 au lieu de 3,7 milliards d'euros par an d'ici à 2017", précise-t-il.

 

"On ne veut pas d'une Afitf boîteuse"

 

Par ailleurs, un budget de 2,5 milliards d'euros serait nécessaire pour permettre à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) d'investir dans les projets sélectionnés "bas" du rapport Mobilité 21. "D'ailleurs, on ne veut pas d'une Afitf boîteuse car une nouvelle fois, son budget a été amputé de 530 millions d'euros d'arriérés de loyers et indemnités liés à l'abandon de l'écotaxe", complète la FNTP.

 

Parmi ces 17 propositions : créer un fonds d'investissement dédié aux infrastructures dont le capital serait constitué par le produit de la vente d'une fraction des participations de l'Etat dans de grandes entreprises ; privatiser l'avance de trésorerie du Fonds de compensation pour la TVA (FCTVA) en mobilisant des organismes de la profession qui contracteraient un emprunt pour financer le remboursement anticipé de la TVA.

Pour des lois de finances locales

Les entreprises de TP souhaitent aussi que la Banque publique d'investissement (BPI) mette en place un programme de financement des entreprises de travaux publics (prêts, garanties, soutien de trésorerie...) soit en "fléchant" des financements actuels vers le secteur, soit en créant une enveloppe nouvelle. A plus long terme, la FNTP souhaite aussi que des lois de finances locales voient le jour.
Les PPP devraient également être rationalisés, suggère-t-elle, sans oublier la création d'un conseil national des infrastructures.

 

En attendant, le président de la FNTP rencontrera les dirigeants de la Caisse des Dépôts et Consignations, avant d'accueillir le 9 avril prochain, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron lors de l'assemblée générale de la FNTP. Enfin, de leur côté, à partir de début avril, les fédérations régionales de la FNTP iront voir les collectivités locales pour leur faire signer une "charte pour la croissance et pour l'emploi". L'offensive des entreprises de travaux publics est en route.

 


400 projets qui attendent le feu vert des collectivités
Echangeurs, rocades, déviations, tramway, travaux urbains... La FNTP a dévoilé, dans la foulée de ses 17 propositions, une liste de 400 projets de toutes tailles à l'échelle locale et nationale, bloqués ou freinés qui attendent le feu vert des décideurs publics. Des infrastructures recensés par les fédérations régionales des travaux publics qui représentent 44 milliards d'euros d'investissement.
D'une mise à 2x2 voies à Villeneuve-sur-Allier-Trévol (Allier), estimé à 22 millions d'euros à un prolongement de tramway (T7), 198 millions d'euros, sur Orly-Juvisy (Essonne) en passant par le projet de rocade estimé à 100 millions d'euros à Gap (Hautes-Alpes) ou par la construction du Parc des expositions à Beauzelle, 88 millions d'euros, (Haute-Garonne), la FNTP répertorie l'ensemble de projets sur un site dédié à la "Relance globale avec les travaux publics." A noter que les montants des investissements sont estimatifs, tout comme le nombre d'emplois directs et indirects créés.

 

Le site publié par la FNTP dédié aux 400 projets de la "Relance globale avec les travaux publics."

 


actioncl