Le recours à l'emploi intérimaire dans le BTP poursuit son déclin : il baisse de 18,6 % au mois de mars 2015 par rapport à mars 2014, d'après le dernier baromètre Prism'emploi.

La baisse de l'intérim dans le secteur du BTP, d'après les premiers éléments collectés par Prism'emploi, s'accélère en mars 2015 par rapport à mars 2014. A l'exception de l'amélioration de l'emploi intérimaire dans l'industrie (+3,1%), des services (+3%) et transports (+1,9 %), le secteur de la construction chute de nouveau de 18,6% en mars 2015 par rapport à mars 2014.

 

Ainsi, le décrochage des effectifs intérimaires, perceptible depuis le mois d'août 2014, s'explique par une amplification de la baisse dans le BTP associée à une moindre croissance dans les secteurs jusqu'alors porteurs, signale l'organisme regroupant la majorité des professionnels du recrutement et de l'intérim.

"Sans le BTP, on n'aurait pas une telle baisse de l'intérim en France."

"Outre, la difficulté du BTP d'attirer les jeunes, l'intérim peine fortement dans le domaine de la construction, nous expliquait également François Roux, délégué général de Prism'emploi en mars dernier. L'emploi intérimaire dans ce secteur a baissé, en effet, de 17 % au mois de janvier 2015, alors que la situation globale se redresse (+1,2%), après le décrochage de -4,1 % en décembre 2014. Sans le BTP, on n'aurait pas une telle baisse de l'intérim en France."

Disparités continues entre les régions

Au niveau des régions, les plus fortes hausses de l'emploi intérimaire sont enregistrées en Lorraine (+8,9%), suivie de la Haute-Normandie (+7,6%), le Nord-Pas-de-Calais (+7,3%) et l'Alsace (+6,2%). Par contre, les baisses les plus significatives sont notées dans les régions Poitou-Charentes (-8,2%), et Champagne-Ardenne (-10,0%) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (-5,2%).

actionclactionfp