Le recours à l'emploi intérimaire dans le BTP est en chute en libre : il baisse de 15,3 % à l'issue du quatrième trimestre 2014 d'après le baromètre Prism'emploi.

La baisse de l'intérim, d'après les premiers éléments collectés par Prism'emploi, se confirme en janvier 2015, à l'exception du secteur du BTP. L'emploi intérimaire dans le domaine de la construction chute, en effet, de 15,3 % en 2014. Et Prism'emploi de commenter : "La baisse importante des ouvriers qualifiés (-10,3 %) est fortement corrélée au phénomène de baisse dans le BTP."

"Une amplification dans le BTP depuis le mois d'août"

Ainsi, le décrochage des effectifs intérimaires, perceptible depuis le mois d'août, s'explique par une amplification de la baisse dans le BTP associée à une moindre croissance dans les secteurs jusqu'alors porteurs, poursuit l'organisme regroupant la majorité des professionnels du recrutement et de l'intérim.

 

Au niveau des régions, 11 régions sur 21 enregistrent une évolution de l'intérim supérieure à la moyenne annuelle nationale. Les plus fortes hausses de l'emploi intérimaire sont enregistrées en Haute-Normandie (+7,8%) suivie par l'Alsace (4,9%). Toutefois, les autres subissent un nouveau repli. Les baisses les plus significatives enregistrées par Prism'emploi sont Midi-Pyrénées (-5,6 %), PACA (-5,4 %) et le Poitou-Charentes (-5,2 %).

 

"Améliorer la sécurisation professionnelle sera également à l'ordre du jour de la branche intérimaire, via l'allongement de la durée d'emploi par la formation ou encore le développement de l'apprentissage, conclut Prism'emploi. Toutes ces mesures doivent contribuer à réduire le retour au chômage."

actionclactionfp