Le tribunal de grande instance de Paris a refusé, ce mercredi, d'interdire la démolition du bâtiment de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Vigneux-sur-Seine (Essonne), de Paul Chemetov. La justice juge que la "destruction de l'immeuble ne constitue pas une atteinte disproportionnée au droit" de l'architecte.

Et de deux ! Après l'immeuble de Courcouronnes, en Essonne, c'est au tour d'un autre bâtiment conçu par Paul Chemetov d'être sous le coup de la démolition. En effet, le tribunal de grande instance de Paris a refusé, mercredi 17 février, d'interdire la démolition du bâtiment de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Vigneux-sur-Seine (Essonne), construit par le même concepteur.

"Un bâtiment devenu inadapté à l'utilisation qui était la sienne"

Dans un jugement rendu le 14 janvier, consulté par l'AFP, la 3ème chambre civile du TGI de Paris avait jugé que "la démolition de l'immeuble de la CPAM construit en 1971 et devenu inadapté à l'utilisation qui était la sienne au bénéfice de la construction de logements et de commerces souhaitée par la commune et approuvée par la préfecture ne constitue pas une atteinte disproportionnée au droit de l'architecte Paul Chemetov".

 

Pour s'opposer à sa destruction, projet dont il n'avait pas été avisé, l'architecte fait valoir qu'il était hautement symbolique de l'architecture des années 1970, et se singularise car il est orné à l'extérieur d'une fresque murale en céramique scellée réalisée par Paul Foujino.

 

Rappelons que le permis de démolir et de construire à la place de ce bâtiment, qui n'est pas classé monument historique, a été délivré en juin dernier. C'est un ensemble d'habitations qui y sera érigé à la place.

 

actionclactionfp