RESULTATS. Promoteurs, aménageurs, architectes et urbanistes franciliens et internationaux… Au total, sur les 420 dossiers de candidature reçus en première phase, 164 ont été sélectionnés ce mercredi en seconde phase pour décrocher la réalisation d'un des 59 sites d'"Inventons la Métropole du Grand Paris". Les lauréats seront désignés à partir de septembre prochain.

De Sou Fujimoto à Rogers Stirk Habour & Partners en passant par OMA, Shigeru Ban, jusqu'à Dominique Perrault, Jean-Michel Wilmotte et Rudy Ricciotti en France, l'appel à projets, "Inventons la Métropole du Grand Paris" a conquis les plus belles agences d'architectures mondiales. L'objectif est de taille : bâtir 2,6 millions de m².

 

Depuis son lancement, le 10 octobre 2016, à Nogent-sur-Marne, où ont été dévoilés les 59 sites devant les promoteurs, aménageurs, architectes et urbanistes franciliens, cet appel à projets sans précédent se poursuit. Sur les 420 candidatures déposées, le 13 janvier 2017, auprès de la Métropole du Grand Paris (MGP) soit, en moyenne, plus de 7 candidatures par site, 164 d'entre elles ont été sélectionnées ce 1er mars 2017, a annoncé Patrick Ollier, président de la MGP.

 

Cinq candidatures pour le franchissement Pleyel à Saint-Denis

 

Pour le franchissement Pleyel à Saint-Denis, (Seine-Saint-Denis), le projet le plus ambitieux, cinq candidatures sont en lice : Sogelym Dixence Holding (architectes : Snohetta), BNP Paribas Real Estate (architectes : MVRDV et Gaetan Le Penhuel ), Kaufman & Broad (architectes : Lambert Lenack, Oxo, Portzampark), Foncière des Régions (architectes OME), et Vinci Immobilier (architectes : TVK, Mimram, paysagiste : Michel Desvigne).

 

"Nous avons essayé de choisir les meilleurs pour chaque site", Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris.

 

"Par son ampleur et sa diversité de paysages, allant du site patrimonial à la friche urbaine en passant par les quartiers des nouvelles gares du Grand Paris Express, nous avons essayé de choisir les meilleurs pour chaque site, a-t-il poursuivi en présence du nouveau préfet de la région Ile-de-France, Michel Delpuech, et Philippe Yvin, président de la Société du Grand Paris. La consultation a naturellement mobilisé les grands groupes français du BTP et de la promotion immobilière, qui représentent 42 % des mandataires."

 

Cette première opération d'aménagement depuis la création de la Métropole du Grand Paris début 2016 sera une aubaine pour l'économie francilienne : "Elle génèrera, en effet, un total estimé à 6,4 milliards d'euros d'investissements, soit un 1 point de PIB de la Métropole et marquera sans aucun doute une empreinte pour les JO en 2024", a précisé Patrick Ollier.

 

Dès ce mercredi 1er mars 2017, les entreprises pourront compléter leurs équipes et accéder aux offres de financement négociés par les organisateurs, à commencer par 200 millions d'euros de financements de l'Etat (Programme des investissements d'avenir) et de la Caisse des dépôts.

 

Deux sites retirés

 

Au total, sur les 112 terrains portés candidats par 75 collectivités et répartis au total sur 12 territoires constituant la Métropole du Grand Paris, créée le 1er janvier dernier, son président, Patrick Ollier, avec le préfet de Région, Jean-François Carenco, ont choisi 57 sites, dont 34 dépassent les 2 hectares et 9 sont inférieurs à 2.000 m². "Seul deux sites ont été retirés, a confié Patrick Ollier. Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) a été retiré a été retiré pour des raisons d'incompréhension avec les services de l'État. Ces derniers souhaitent y construire un établissement pénitencier. Dans l'attente de Matignon dans les prochaines semaines, nous avons encore l'espoir de le relancer au cours du mois de juillet prochain. Le second, à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) n'a reçu aucun projet."

 

Une "grande satisfaction" pour l'Ordre des architectes d'Ile-de-France

 

Interrogé sur les questions de la rémunération et de l'indemnisation des architectes, le président de la Métropole du Grand Paris affirme "avoir pris conscience du travail des architectes notamment sur la première étape." Rappelons que les élus de la Métropole du Grand Paris étaient tombés d'accord en novembre dernier avec le Conseil de l'Ordre des architectes d'Ile-de-France (CROAIF) et l'Unsfa Ile-de-France afin qu'une note méthodologique et un seul croquis d'intention, format A3, soient exigés en phase 1 de sélection des équipes, comme spécifié dans le Règlement général de la Consultation. La notion d'esquisse a été donc supprimée.

 

Une "grande satisfaction" pour Christine Leconte, secrétaire général de l'Ordre des architectes d'Ile-de-France : "Nous avons pu être écoutés par tous les membres de la Métropole et les interroger sur tous les process." Désormais, l'Ordre des architectes francilien affiche sa vigilance pour la phase 2 de l'appel à projets : "Ce qui pourrait poser problème serait la cohérence des jurys, nous y serons attentifs. L'analyse des offres prises en charge par l'assistant à maîtrise d'ouvrage, Algoé, doit être particulièrement parfaite." Désormais, les 164 groupements ont jusqu'à fin juillet pour déposer leurs projets. Ils seront ensuite désignés à partir de fin septembre 2017, au terme d'une seconde réunion du jury.

 


Les prochaines étapes de l'appel à projet


1er mars 2017 : dévoilement des 164 groupements retenus pour la phase 2 de la consultation et admis à remettre une offre
Fin juillet 2017 : date limite de dépôt des offres par les groupements finalistes
Fin septembre : annonce des lauréats

Découvrez ici les 164 groupements retenus pour la phase 2 d'"Inventons la Métropole" du Grand Paris.

Découvrez dès la page 2, les projets emblématiques de l'appel à projets.

actionclactionfp

Cinq candidats pour le franchissement Pleyel à Saint-Denis, (Seine-Saint-Denis)

Inventons la Métropole : le franchissement Pleyel à Saint-Denis
Inventons la Métropole : le franchissement Pleyel à Saint-Denis © Métropole du Grand Paris (MGP).
Pour le franchissement Pleyel à Saint-Denis, (Seine-Saint-Denis), le projet le plus ambitieux, cinq candidatures sont en lice : Sogelym Dixence Holding (architectes : Snohetta), BNP Paribas Real Estate (architectes : MVRDV et Gaetan Le Penhuel ), Kaufman & Broad (architectes : Lambert Lenack, Oxo, Portzampark), Foncière des Régions (architectes OME), et Vinci Immobilier (architectes : TVK, Mimram, paysagiste : Michel Desvigne).

Projet Emerige à Bagneux (Hauts-de-Seine) : Blanchard-Croizat-Fortin

Inventons la Métropole Emerige à Bagneux
Inventons la Métropole Emerige à Bagneux © Emerige résidentiel / architectes : Laraqui Bringer architecture et urbanisme - MVRDV BV
Projet Emerige à Bagneux (Hauts-de-Seine) : Blanchard-Croizat-Fortin
Mandataire : Emerige résidentiel(promoteur immobilier)
Promoteurs/investisseurs : Emerige résidentiel, Kaufmann & Broad
-SCP COOPIMMO (maître d'ouvrage pour les logements en accession sociale à la propriété PSLA, en habitat participatif et en locatif social)
Concepteurs : Laraqui Bringer Architecture et Urbaniste (architecte urbaniste)/MVRDV BV (architecte urbaniste hollandais); Raphaelle Hondelatte; SARL Sophie Delhay.

Le projet Sogeprom à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine)

Sogeprom à Issy-les Moulineaux "eternicity"
Sogeprom à Issy-les Moulineaux "eternicity" © Sogeprom / architectes : AIA Architects - SANE
Le projet Sogeprom à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine)
Mandataire : SOGEPROM (maitrise d'ouvrage)
Promoteurs/investisseurs : SOGEPROM (maitrise d'ouvrage)
Concepteurs : AIA ARCHITECTS (architecte coordonnateur; SANE
(architecte); AIA INGENIERIE (BET)