Après une progression de + 3,1 % en janvier 2016, l'intérim dans le BTP, poursuit sa croissance à un rythme plus soutenu (+7,1%), souligne le baromètre mensuel Prism'Emploi publié ce jeudi.

L'intérim dans le BTP repart à la hausse. Effectivement, après une hausse de 3,1% en janvier 2016, les effectifs intérimaires ont augmenté de 7,1% en février, indique le baromètre Prism'Emploi. Des chiffres en progression par rapport à l'an dernier.

 

Rappelons qu'en fin d'année 2015, seul le BTP faisait encore pâle figure, en enregistrant sur l'ensemble de l'année 2015 une nouvelle baisse de 6,4 %. Les professionnels du secteur l'expliquaient notamment par les baisses des dotations de l'État aux collectivités locales, par les élections municipales et par la forte concurrence des travailleurs détachés.

 

L'organisme Prism'Emploi souligne également que l'emploi intérimaire se développe chez les ouvriers qualifiés (+8,4 %), les employés (+6,4 %), les cadres et professions intermédiaires (+4,0 %) et les ouvriers non qualifiés (+1,1 %).

Inégalités en régions

À l'échelle régionale, les effectifs intérimaires augmentent le plus fortement en Pays-de-la-Loire (+11,0 %) et en Île-de-France (+10,1 %). En revanche, ils reculent en Centre-Val-de-Loire (-0,6 %), en Normandie (-0,6 %), et en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (-1,1 %).

 

"Lorsque les entreprises se portent mieux, elles ont d'abord recours à l'intérim avant d'embaucher de façon plus durable six mois à un an plus tard", s'accordent à dire les professionnels du recrutement et de l'intérim.

 

 


actionclactionfp