ÉVOLUTION. Réemploi de matériaux, outils connectés, formation en ligne… Plusieurs acteurs du BTP dessinent les grandes tendances du secteur à travers le lancement d'un observatoire. Il prévoit de faire régulièrement état des transformations de la filière.

Suite aux tables rondes qu'ont communément tenu le CCCA-BTP, Impulse Partners et l'OPPBTP le 21 octobre pour discuter d'innovations dans la construction, les trois entités viennent de dévoiler le premier "observatoire des tendances d'innovation dans le BTP". Celui-ci présente plus de quarante champs d'innovation et leurs impacts sur les métiers du secteur, la sécurité, la prévention et la formation. Il a pour but de décrypter les tendances de la filière et s'adresse à tous les acteurs, des industriels aux centres de formation, en passant par les organisations professionnelles, pour les aider à comprendre et à appréhender les champs d'innovation. Cet observatoire vient à point nommé, alors que le BTP vit des bouleversements profonds et durables. Il est notamment marqué par la crise du changement climatique et la nécessité de réussir la transition écologique. Le secteur doit également faire face à une digitalisation croissante.

 

Plus de productivité

 

L'innovation se porte principalement sur la volonté d'accroître la productivité des entreprises, sur la réalisation d'ouvrages de meilleure qualité et sur l'amélioration de la sécurité sur les chantiers. "Les solutions de construction hors site permettent de réaliser 80% de la production en usine, ce qui fait évoluer massivement les métiers, les méthodes de production et les risques qui y sont associés", affirment les trois acteurs derrière cet observatoire. De nouveaux marchés voient le jour dans le smart building grâce à des dispositifs de pilotage intelligent des équipements et ouvrages (capteurs IoT, plateformes BOS…). Les métiers se modernisent aussi avec des outils d'édition et de partage du jumeau numérique. Facilitateur de partage d'informations entre les différentes parties prenantes d'un projet de construction, il assure un suivi continu de l'information sur le cycle de vie d'un ouvrage et représente depuis quelques années un "levier de la transformation digitale et industrielle du secteur". La sécurité sur les chantiers s'en voit d'ailleurs renforcée, ajoute le rapport de l'observatoire.

 

Le document dresse également le constat que les chaînes de valeur traditionnelles sont bouleversées par le matériau bois, "de plus en plus sollicité". Cela signifie que certains professionnels doivent acquérir de nouvelles compétences. Outre ce matériau biosourcé, c'est la question du réemploi qui est soulevée dans ce rapport de 148 pages. C'est à la fois un défi majeur pour les fabricants de matériaux et leurs distributeurs, mais aussi une opportunité de réussir un démontage propre et de participer à la filière de la déconstruction.

 

Toujours assurer la sécurité

 

Productivité, qualité et sécurité : le CCCA-BTP, l'OPPBTP et Impulse Partners mettent un point d'honneur à suivre ces trois grands objectifs. Ils alertent d'ailleurs sur la faible productivité du secteur. En effet, il "n'a pas augmenté ces 20 dernières années, mais a au contraire baissé en Europe", met en lumière le rapport. Les acteurs du BTP cherchent aujourd'hui à maîtriser les coûts du foncier, des matières premières, de la main-d'œuvre, des frais généraux d'entreprises et des coûts d'usage des ouvrages.

 

L'innovation de la sécurité sur les chantiers passe par une anticipation des risques en amont et une bonne gestion de ceux-ci lors des travaux. Le rapport pointe des dispositifs utiles, à l'image des équipements de protection individuelle (EPI) connectés et des outils de détection des accidents, tels que des capteurs, des robots caméra et l'intelligence artificielle. Ils ont tous pour but de réduire les risques d'accident et, dans le même temps, de renforcer la sécurité des compagnons, en alertant par exemple sur des situations dangereuses.

 

La formation davantage digitalisée

 

La formation est également un enjeu majeur en termes d'innovation. Le déploiement de formations en ligne et l'utilisation de la réalité virtuelle facilitent la sensibilisation des professionnels à la prévention. "On estime aujourd'hui à 430.000 les besoins annuels en formation initiale et continue", informe le rapport. Pour Franck Le Nuellec, directeur marketing, développement et innovation stratégique de CCCA-BTP, le digital est "une aide précieuse dans le parcours de formation des jeunes et des professionnels" mais aussi "un facilitateur de l'articulation et de la coordination dans la réalisation des projets". Les métiers peuvent alors évoluer, "gagner en polyvalence et en transversalité", selon lui.

 

"Les outils de suivi d'avancement et de contrôle de conformité [qui permettent de détecter des erreurs de mise en œuvre, ndlr] apparaissent comme étant à la fois les solutions innovantes les plus dynamiques et parmi les plus transformatrices du secteur", assure le rapport. La meilleure qualité d'un ouvrage est également permise par d'autres innovations, comme celles qui travaillent à une meilleure qualité de l'air, une thématique particulièrement actuelle en temps de pandémie.

 

Cet observatoire a été lancé suite à l'analyse de 222 start-ups qui œuvrent à innover dans le secteur. Le CCCA-BTP, l'OPPBTP et Impulse Partners ont ensuite listé une quarantaine de champs d'innovation, en détaillant les enjeux, les outils et les solutions développés par les entrepreneurs pour y répondre. De nombreuses personnes influentes du BTP ont été sollicitées pour apporter leurs connaissances sur le marché, à l'instar de David Amadon, directeur technique de la Capeb, Mathieu Boussoussou, responsable innovations durables au sein d'Eiffage Construction ou encore Dominique Chevillard, directeur technique et de la recherche de la FNTP (Fédération nationale des travaux publics). L'observatoire sera enrichi régulièrement et diffusé durant l'année, préviennent les auteurs de ce dispositif.

actionclactionfp