INNOVATION. L'incubateur Leonard du groupe Vinci, basé dans le XIIe arrondissement de Paris, accueille 7 jeunes pousses dans le cadre de son programme d'accélération baptisé "Seed". Construction modulaire, impression 3D du béton, factures d'énergie et même Hyperloop, les domaines couverts par ces nouvelles structures sont pour le moins variés.

La famille Leonard de Vinci s'agrandit. Basé dans le XIIe arrondissement de Paris, l'incubateur du premier major français du BTP accueille en ce début du mois de décembre 2019 des jeunes pousses dans le cadre de son programme d'accélération baptisé "Seed". Comme Batiactu l'avait déjà relaté il y a quelques mois, l'objectif de ce système est d'accompagner et d'héberger des entreprises innovantes ; une initiative complémentaire nommée Catalyst doit d'ailleurs, quant à elle, mettre en relation les structures déjà bien implantées avec celles qui se lancent. Dans une logique de prospective et d'innovation, cet accélérateur dédié aux secteurs de la construction, de la mobilité, de l'immobilier et de la ville durable va donc lancer les travaux de ces 7 start-ups, qui vont bénéficier "d'un accompagnement sur-mesure pour accélérer leur business", "d'un réseau de mentors et d'experts propice au développement de leur activité" et "de contacts avec les collaborateurs des entreprises de Vinci". L'hébergement se traduira notamment par le soutien prodigué par le "Center for professionnal development" de l'université américaine de Stanford, dans l'Etat de Californie.

 

De la construction modulaire à l'impression 3D en passant par l'Hyperloop

 

Parmi les jeunes pousses sélectionnées par le programme Seed, plusieurs évoluent dans le monde du bâtiment et des travaux publics. C'est le cas de Build2B, qui se présente comme "la première place de marché des indépendants du BTP et de l'immobilier", et de Cubeen, qui propose un outil à vocation universelle pour la construction et le démontage d'espaces extérieures modulaires. La société Inergreen, à l'origine du projet, lancera la commercialisation de ce programme sur les marchés du tertiaire et du résidentiel en 2020. Enfin, Soliquid ambitionne de développer "un procédé unique d'impression 3D grande échelle hors-site destiné à la préfabrication sans limites et optimisée pour l'industrie AEC [architecture, ingénierie et construction]".

 

Dans le secteur de la mobilité, la startup EP Tender rejoint l'incubateur Leonard de Vinci en proposant pour sa part de travailler sur le concept de "batteries as a service" pour penser à une autre approche de la voiture électrique tout en misant sur un système de paiement à l'usage pour les longs voyages ponctuels. Autre lauréat au projet original : Loop Odyssey, "première entreprise spécialisée dans les systèmes de pilotage automatique et d'optimisation du trafic pour transports Hyperloop". Dans la même catégorie, Vinci accueille aussi Vano, dont l'objectif est de développer une solution de mobilité partagée au quotidien, dans des communes moyennes ou des zones de moyenne densité, regroupant de 20.000 à 80.000 habitants. But : permettre à l'ensemble des usagers de se déplacer sur la totalité du territoire couvert, 7 jours sur 7 et avec une large amplitude horaire, le tout avec flexibilité et respect de l'environnement. La dernière jeune pousse évolue quant à elle dans le secteur de l'énergie : il s'agit de Homeys, une solution déjà installée dans plusieurs centaines d'immeubles et qui permet de réduire "la facture d'énergie des bâtiments équipés de chauffages collectifs en analysant les données de températures".

 

L'incubateur Leonard donne désormais rendez-vous vers la mi-décembre pour connaître les entreprises innovantes qui auront été retenues dans le cadre du programme Catalyst, qui leur permettra de développer leurs projets avec les sociétés du groupe Vinci.

actionclactionfp