RENOUVELABLES. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, accompagné des pdg d'EDF, de Total et du CNRS, a inauguré le nouveau bâtiment de l'IPVF à Palaiseau. Ce centre de recherche sera chargé de travailler sur les technologies de demain dans le domaine de l'énergie solaire.

L'énergie photovoltaïque sera l'un des piliers de la transition écologique en cours. Les capacités installées dans l'Hexagone devraient très fortement augmenter, passant de 10 GW aujourd'hui à 35 ou 45 GW dans les 10 ans. Une croissance qui pourrait constituer une opportunité pour faire émerger de nouvelles solutions techniques plus performantes et développer par la suite un écosystème industriel adapté. François de Rugy a donc inauguré, ce mardi 18 décembre 2018, l'Institut Photovoltaïque d'Île-de-France (IPVF) qui accueillera un centre de recherche spécialisé dans l'énergie solaire. Soutenu à hauteur de 16 M€ par l'Etat depuis 2012 par le biais du Programme des investissements d'avenir, il reposera sur un modèle de coopération entre privé et public afin de croiser "les savoirs académiques et les capacités industrielles".

 

30 % pour 30 c€ en 2030

 

Le bâtiment, dont la première pierre a été posée en juin 2016, est l'œuvre de l'architecte Jean-Philippe Pargade. Il explique : "Le projet de l'IPVF, volume unitaire et autonome, s'intègre dans une composition urbaine et paysagère rigoureuse. Son organisation spatiale cohérente et qualitative participe à la valorisation de l'image du pôle scientifique et technologique du plateau de Saclay". Le maître d'œuvre a donc imaginé un bâtiment compact abritant des salles blanches organisées autour de deux cheminées techniques et d'un espace tertiaire autour d'un atrium. Pour les façades extérieures, il ajoute : "L'enveloppe du bâtiment constitue un écrin de lumière qui révèle une intériorité. La lumière se diffuse depuis le vide central de l'atrium, lieu d'échange placé au cœur, à l'interface entre les laboratoires et l'espace tertiaire. L'enveloppe est percée selon une trame fondée sur le croisement de l'horizontale et de la verticale, les plans des façades formant une composition qui rappelle le 'Rythme du millimètre' d'Aurélie Nemours".

 

En tout, 150 à 200 chercheurs issus des membres fondateurs de l'IPVF (CNRS, EDF, Total, Polytechnique, Air Liquide…) travailleront à de nouvelles solutions toujours plus efficaces et plus compétitives de production d'énergie. Car l'objectif pour tous sera de parvenir à des modules photovoltaïques présentant un rendement supérieur à 30 % pour un prix inférieur à 30 centimes d'euros à l'horizon de 2030.

 

IPVF
IPVF © Pargade

 

Fiche technique :
Programme : construction d'un bâtiment de recherche, laboratoires, bureaux, amphi (100 places) et parking intégré (60 places)
Maître d'ouvrage : IPVF
Maître d'œuvre : Jean-Philippe Pargade
Bureaux d'études : Clima+ (confinement), Quadriplus (fluides), Oasiis (HQE), Lamoureux (acoustique), Vulcanéo (prévention sécurité incendie)
Entreprise : Demathieu Bard
Surface : 7.700 m² de planchers (phase I)
Calendrier : concours en 2014, chantier début 2016 - août 2017
Budget : 24,3 M€ prévus (phase I)

actionclactionfp