CONJONCTURE. L'indice Notaires-Insee des prix de l'immobilier ancien pointe un ralentissement de la hausse au deuxième trimestre. Depuis fin 2020, la nature des biens recherchés a changé.


Après la forte hausse de l'après-confinement, doit-on s'attendre à un atterrissage des prix de l'immobilier ancien en France ? Au deuxième trimestre 2022, la hausse des prix se poursuit, indique l'indice Notaires-Insee publié début septembre, mais avec une légère inflexion : +1,4% sur un trimestre, après +1,7% aux deux trimestres précédents. Sur un an, la hausse des prix ralentit plus nettement : +6,8% au deuxième trimestre 2022, après +7,3% au premier trimestre et +7,1% au quatrième trimestre 2021.

 

La hausse reste plus marquée pour les maisons, préviennent les Notaires, avec +8,4% sur un an au deuxième trimestre, que pour les appartements (+4,5 %), et ce, depuis le quatrième trimestre 2020, date à laquelle le marché a changé de nature, suite au confinement strict du printemps 2022.

 

 

Une différence très forte en Ile-de-France

 

Il vous reste 67% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
-30% pour tous abonnements activés avant le 15/10
Code promo : BATIMAT22
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp