CONJONCTURE. D'après les Notaires du Grand Paris, entre maisons et appartements, les écarts se creusent, chacun porté par des logiques propres. Et si la petite et la grande couronne restent dynamiques en termes de prix, la capitale stagne. L'activité bat, partout, des records.


Les dynamiques à l'œuvre depuis plusieurs trimestres se prolongent avec une activité immobilière "exceptionnelle" en Ile-de-France, d'après les Notaires du Grand Paris, qui publient leur note de conjoncture. Au 3e trimestre 2021, les prix sont toujours orientés à la hausse mais "avec des évolutions toujours plus divergentes entre les types d'habitat et les segments de marché". Les aspirations nouvelles des Franciliens, leur souhait de disposer de plus d'espace, de verdure et le développement du télétravail renforcent la demande vers l'acquisition de maisons, notamment en grande couronne. Au total, avec près de 187.000 ventes de logements anciens d'octobre 2020 à septembre 2021, un nouveau record historique d'activité est observé en Ile-de-France. La poussée de l'activité dans la région a néanmoins été beaucoup moins marquée que pour l'ensemble de la France.
Il vous reste 79% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp