TRANSPORTS. La construction du prolongement du RER E vers l'ouest devrait connaître un surcoût significatif, dont l'estimation ne prend pas en compte les potentielles conséquences de la crise sanitaire. Le conseil régional d'Ile-de-France vient de votre une rallonge pour poursuivre les travaux.

Selon un rapport présenté à la présidente du conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse, le budget du projet Eole, nom donné au prolongement du RER E vers l'ouest, devrait s'envoler. SNCF Réseau constaterait en effet "un dépassement important du coût du projet, de l'ordre de 640 millions d'euros (aux conditions économiques de 2012)". Et ce n'est qu'un début, puisque cette estimation ne tient pas compte de l'actualisation et des surcoûts liés à la crise sanitaire, "qui devrait donc encore aggraver la situation".

 

Un audit par Ile-de-France Mobilités devrait affiner les estimations. Mais en attendant, "SNCF Réseau demande qu'une solution temporaire soit mise en place et menace à défaut de ne pas engager les marchés nécessaires à la poursuite du chantier, début 2021", indique le rapport selon l'AFP. C'est dans ce cadre que la commission permanente du conseil régional a voté, le 21 janvier 2021, sa participation à un protocole-relai.

 

Ne pas stopper ni ralentir le chantier

 

Le projet était jusqu'à présent estimé à 3,8 milliards d'euros, aux conditions économiques de 2021. La région (1,1 milliard) et la Société du Grand Paris (1,5 milliard) sont les principaux contributeurs. Le projet doit également être un peu plus soutenu par l'Etat dans le cadre du plan de relance.

 

Cette rallonge budgétaire doit permettre de poursuivre les opérations, et de "maintenir la pression opérationnelle" du projet. Le but : "ne pas stopper le chantier" ni "le ralentir", explique le vice-président chargé des transports, Stéphane Baudet.

 

Une rallonge pour les engagements pour 2021

 

Au total, l'avance de crédit atteint 182 millions d'euros et doit permettre de "couvrir [les] engagements devant être pris en 2021" par SNCF Réseau. Sur cette enveloppe, la région participera à hauteur de 66 millions, de 82 millions d'euros pour l'Etat, le solde provenant des départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines, ainsi que de la Ville de Paris.

 

SNCF Réseau reconnaît des "coûts supplémentaires liés à des projets annexes", mais ils seraient toujours "en cours d'évaluation". Pour rappel, le projet Eole a pour but de prolonger le RER E jusqu'à Nanterre, via La Défense dans un premier temps, puis jusqu'à Mantes-la-Jolie. Les travaux ont été retardés avec la crise sanitaire, si bien que la mise en service de la première section a été décalée de fin 2022 à mi-2023. La seconde est initialement prévue pour 2024, mais la date pourrait être recalée.

 

Retrouvez le calendrier de mise en service des transports franciliens d'ici à 2030 dans notre infographie.

actionclactionfp