IMMOBILIER. Alors que la réglementation se focalise sur l'énergie et le carbone, et méconnait largement l'impact des bâtiments sur la biodiversité, 17 opérateurs immobiliers ont lancé le Biodiversity Impulsion group (Big), qui travaillera à des outils de mesure de l'impact des projets sur les écosystèmes.


Sous l'impulsion de Gecina, plusieurs acteurs de la ville et des territoires ont lancé, le 17 novembre, le programme de recherche appliquée et d'actions collectives Big (Biodiversity Impulsion Group). Coordonné par l'Observatoire de l'immobilier durable (OID), Big vise à développer un référentiel commun d'indicateurs et d'outils de mesure pour "définir et améliorer l'empreinte biodiversité des projets immobiliers, éclairer le choix des maîtres d'ouvrage et des investisseurs et mieux concilier les fonctions urbaines et écologiques des territoires".

 

Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp