Seul candidat à la présidence de l'Association des maires de France (AMF), l'ancien ministre du Budget, François Baroin (UMP), a été élu ce mercredi 26 novembre avec le soutien des élus de gauche. Il succède ainsi à Jacques Pélissard, député-Maire UMP de Lons-le-Saunier qui a dirigé l'association pendant dix ans.

Seul candidat à la présidence de l'Association des maires de France, (AMF), l'élection de François Baroin (UMP) a été entérinée ce mercredi 26 novembre. Le sénateur-maire de Troyes succède ainsi à Jacques Pélissard, député-Maire UMP de Lons-le-Saunier au siège de président à l'issue de dix ans de présidence.

 

Sur les 5.278 votants (8.458 inscrits), François Baroin, âgé de 49 ans, maire, président du Grand Troyes, ancien ministre, député et désormais sénateur, a obtenu 4.136 voix. Il y a eu "1.142 votes blancs ", (Ndlr: soit 3.180 abstentions) a annoncé à la tribune le superviseur des opérations électorales, nous indique l'AMF.

 

François Baroin préside désormais la puissante Association des maires de France (AMF) reconnue une interlocutrice privilégiée des pouvoirs publics pour l'avenir des communes, de leurs groupements et les conditions de leur développement. Il se retrouve à la tête de quelque 34.486 maires et 1.481 présidents d'intercommunalités.

Election en tandem avec le socialiste André Laignel

Son élection, en tandem avec le socialiste André Laignel, premier vice-président délégué de l'association et maire d'Issoudun (Indre), ne fait guère mystère depuis un accord droite-gauche, noué au mois de juillet dernier, sur son nom. En vertu de cet accord, le maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine), Philippe Laurent devrait succéder à André Rossinot comme secrétaire général, et Michel Vergnier, maire PS de Guéret (Creuse), devenir trésorier.

 

Le nouveau président de l'AMF arrive toutefois dans une période de véritable crise pour les collectivités. Leurs dotations ne cessent de diminuer alors que les besoins, notamment en matière de solidarité, ne cessent de croître.

"L'effort financier demandé aux collectivités n'est pas atteignable"

Lors de son discours de candidature à la présidence de l'AMF, prononcé mardi 25 novembre à la Porte de Versailles devant près de 7.000 maires, François Baroin a tenu à faire passer le message suivant auprès du Gouvernement : "L'effort financier demandé aux collectivités n'est pas atteignable et je m'engage à mener rapidement une démarche auprès du Gouvernement pour réexaminer la baisse des dotations de l'Etat."

 

"Ces dotations ne sont pas un cadeau fait aux collectivités mais la dévolution de moyens qui permettent aux collectivités d'exercer des compétences que l'Etat leur a transférées", a rappelé l'ancien ministre du Budget.

"Une coopération intercommunale librement décidée"

Dans son intervention, le sénateur-maire de Troyes s'est aussi engagé à demander l'assouplissement du seuil de 20.000 habitants prévue par la réforme territoriale pour le regroupement des intercommunalités. Son premier discours en tant que président de l'AMF est désormais très attendu ce jeudi 27 novembre en début d'après-midi, suivi de celui du Premier ministre Manuel Valls.

actionclactionfp