PRISE DE POSITION. La France a annoncé cesser de financer des projets d'énergies fossiles à l'étranger. Un engagement qui s'inscrit dans la volonté de l'État en 2017 de sortir de la dépendance à ces énergies.

Dans le cadre de la Cop 26, le gouvernement a annoncé avoir signé un accord qui réaffirme son engagement de mettre fin aux financements publics à l'étranger de certains projets d'énergies fossiles dès la fin de l'année 2022. Les financements concernent l'aide publique au développement et ceux à l'export. Dans un communiqué, les ministres de la Transition écologique, Barbara Pompili, de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et de l'Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, ont conjointement rappelé que la France avait décidé, en janvier 2020, de cesser tout soutien public aux projets de recherche et d'exploitation pour le charbon et les hydrocarbures non-conventionnels.

 

Les projets d'énergies fossiles concernés sont ceux ne disposant pas de dispositifs d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre. Une trajectoire d'arrêt des financements exports pour les projets de recherche et d'exploitation en 2025 des projets pétroliers et en 2035 des projets gaziers avait également été établie. Elle sera réévaluée en 2022. "Nous améliorons le bilan carbone du mix énergétique des pays concernés et finançons exclusivement les projets les mieux disant à l'échelle d'un Etat", a déclaré le gouvernement. "La France continuera de travailler sur des propositions visant à accélérer l'amélioration du bilan carbone du mix énergétique des pays faisant l'objet d'un soutien à l'export."

actionclactionfp