INAUGURATION. Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat de la Transition écologique et solidaire, a inauguré ce 31 mai une centrale biométhane chargée d'approvisionner la ville de Châteaulin (Finistère) et ses 6.100 habitants. Objectif de production : 22 GWH/an.

La centrale biométhane Vol-V Biomasse de Kastellin a été inaugurée le mercredi 31 mai par le secrétaire d'Etat de la Transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, dans la zone industrielle de Lospars - lieudit Coatiborn, sur le territoire de la commune de Châteaulin (Finistère). Le projet se veut ambitieux : avec un objectif de production de 2.250.000 m3 de biométhane, soit une production électrique de 22 GWH/an, l'installation devrait fournir l'équivalent de la consommation de gaz de 6.100 personnes, ce qui représente toute la population de Châteaulin. Par ailleurs, la commune sera dorénavant en mesure, grâce à la centrale, de subvenir à sa consommation en gaz renouvelable à hauteur de 35%.

 

Construite sur une superficie de 3 ha, la centrale du groupe Vol-V pourra valoriser 30.000 tonnes de déchets et matières organiques chaque année, à savoir pour l'essentiel du lisier, du fumier, des déchets végétaux et autres sous-produits issus des activités agroalimentaires. Dans le détail, on retrouvera 60% de substrats d'origine agricole et 35% d'origine agro-industrielle. En bout de chaîne, la production de la centrale biométhane de Kastellin devrait éviter l'émission de 4.060 tonnes de CO2.

 

Développement accéléré de la méthanisation

 

Mais cette installation possède d'autres spécificités : il s'agit notamment du premier site d'injection directe de biométhane dans le réseau de transport de GRTGaz en région Bretagne. Avec un objectif national de production de 10% de gaz renouvelable à l'horizon de 2030 (inscrit dans la loi de transition énergétique), les niveaux affichés par la centrale Vol-V sont donc prometteurs. Le secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu ne s'est d'ailleurs pas privé pour se féliciter d'un projet "de grande proximité avec le territoire", ajoutant qu'il s'agit là d'une "opportunité absolue […] pour recréer de la valeur, de la fiscalité, de la richesse et de l'emploi dans des territoires qui sont parfois reculés". Selon l'AFP, 45 agriculteurs locaux sont partenaires de la centrale de Kastellin, de même que plusieurs industries agro-alimentaires génératrices de déchets fermentescibles, à l'instar, entre autres, du volailler Doux. En-dehors de la production de biométhane, l'unité Vol-V produira aussi un fertilisant organique riche en azote, appelé digestat. Celui-ci sera épandu sur quelques 2.000 hectares des agriculteurs partenaires de l'installation.

 

La mise en service de la centrale de biométhane de Vol-V à Châteaulin s'inscrit dans un contexte d'accélération du développement de la filière de la méthanisation en France, une série de mesures ayant été annoncées en ce sens par le ministère de la Transition écologique fin mars. Pour rappel, la méthanisation permet de produire du gaz à partir notamment de la fermentation de résidus agricoles ou de déchets ménagers. Ce gaz peut ensuite être injecté dans le réseau gazier ou bien être brûlé afin de produire de l'électricité. A l'heure actuelle, la région Bretagne compte 71 unités de production et de valorisation de biogaz.

actionclactionfp