Le Gouvernement a reçu ce lundi le rapport "Recherche et Innovation 2025 filière forêt-bois", dans le but d'identifier les principaux projets stratégiques à dix ans et les financements innovants mobilisables associés dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir 3 (PIA). Précisions.

Un an après l'installation du Comité stratégique de la filière bois (CSF), quatre ministres, Ségolène Royal (Environnement ), Stéphane Le Foll (Agriculture), Emmanuelle Cosse (Logement) et Thierry Mandon (Enseignement supérieur) réunis, rue de Varenne au ministère de l'Agriculture, lundi 9 mai 2016, ont présenté le rapport "Recherche et Innovation 2025 filière forêt-bois"*. Une mission qui permet d'identifier les principaux projets stratégiques à dix ans et les financements innovants mobilisables associés dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir 3 (PIA).

 

"Renforcer le continuum Recherche - Développement - Innovation (RDI)"

 

Face à ces enjeux, "le soutien à la compétitivité du secteur forêt - bois et l'amélioration de ses performances globales, économiques, environnementales et sociales, nécessitent de renforcer le continuum Recherche - Développement - Innovation (RDI)", ont signalé les ministres.

 

La mission réalisée par Antoine d'Amecourt, représentant des propriétaires de forêts privées, François Houllier, président de l' Institut national de la recherche agronomique (INRA), Pierre-René Lemas, directeur général de la Caisse des dépôts (CDC), et Jean-Claude Séve, président du FCBA, a alors combiné différentes sources préexistantes : les travaux du Programme national Forêt-Bois et ceux du Comité stratégique de la filière bois (CSFB) avec des consultations individuelles ou collectives des différents acteurs du secteur, précisent les auteurs du rapport.

 

Cette démarche entreprise débouche alors sur deux ensembles de propositions : 13 projets de RDI regroupés en trois grandes priorités complémentaires dans le but d'accroître l'ensemble des performances du secteur par des approches systèmes, de développer les usages du bois dans une perspective bioéconomique et enfin d'adapter la forêt et préparer les ressources forestières du futur. L'objectif est donc clair pour les quatre missionnés : industrialiser les process et aire émerger une vraie filière bois construction.

 

Parmi les nombreuses préconisations, les auteurs du rapport comptent développer des produits bois à haute technologie pour l'optimisation de la construction ou des nouveaux matériaux et des adjuvants éco-efficients pour un habitat durable. Mais aussi de maîtriser la "grande hauteur".

 

Soulignons qu'une analyse des dispositifs et instruments de financement de la RDI dans le secteur, a été complétée par des recommandations comme une cartographie de ces dispositifs ou le développement des modalités innovantes de financement.

 

Vers des financements innovants ?

 

S'agissant, enfin, de la rubrique, "financements innovants", les missionnés proposent de "soutenir et accélérer le développement de méthodologies de valorisation des services écosystémiques et étudier la mise en œuvre de dispositions réglementaires et fiscales à même de pérenniser le paiement pour ces services." Ils ont proposé également d'accroître les dotations d'Etat pour l'aide à l'innovation destinées à la filière forêt-bois et distribuées par Bpifrance (de l'ordre de 4,4 millions d'euros en 2015). "Très appréciées des entreprises, notamment pour couvrir une partie des risques R&D, ces aides apparaissent insuffisantes au regard des enjeux et des besoins", ont-ils estimé.

 

*Consulter le rapport "Recherche et Innovation 2025 filière forêt-bois".

actionclactionfp