L'Inspection du travail vient de mettre en demeure le groupe EDF de mettre en conformité une machine centrale du chantier du réacteur nucléaire EPR à Flamanville (Manche). Le groupe conteste, en revanche, toute interruption des travaux du chantier. Réactions.

Nouvelle déconvenue dans le chantier du réacteur nucléaire EPR à Flamanville (Manche). Le groupe EDF a reçu une mise en demeure le 13 décembre de l'Inspection du travail de mettre en conformité une machine centrale de ce chantier, comme l'a révélé ce lundi 16 décembre le site Mediapart.
En effet, l'Inspection du Travail exige exactement au groupe de mettre en conformité une machine centrale du chantier, composée d'un pont polaire et de chariots et qui sert à l'installation des équipements. "La plus petite défaillance pourrait avoir des conséquences sur la sûreté nucléaire et celle du personnel", selon Mediapart, qui affirme que cette déconvenue va engendrer de nouveaux retards sur ce chantier.

 

Pas d'arrêt des travaux
Si le journal en question souligne que le chantier est arrêté, un porte-parole d'EDF contacté par Batiactu a démenti toute interruption des travaux. "Le chantier de l'EPR de Flamanville n'est pas suspendu, les activités se poursuivent, notamment du bétonnage, nous signale-t-il. Par ailleurs, l'ASN demande des éléments complémentaires dans le cadre de la préparation de l'introduction de la cuve dans le bâtiment réacteur."

 

La direction d'EDF va donc répondre à tous les points soulevés par l'ASN concernant les chariots de manutention dits provisoires, nous précise-t-elle.

 

Et d'ajouter : "EDF procédera à l'introduction de la cuve une fois le rapport définitif de conformité réglementaire des équipements nécessaires au levage des gros composants (comme la cuve) transmis à l'inspection du travail. Nous prévoyons enfin d'introduire la cuve dans le bâtiment réacteur cet hiver, comme prévu initialement."

actionclactionfp