Grâce à une prise de participation dans un spécialiste des réseaux de froid de la région du Golfe arabo-persique, Engie cherche à devenir leader de la transition énergétique et notamment des réseaux de froid qui permettent de climatiser des quartiers entiers avec une faible empreinte carbone.

Le français Engie est déjà largement présent dans la région du Golfe, où il dispose de capacités brutes de production d'électricité élevées (30 GW) et de grandes capacités de dessalement d'eau de mer (4,5 millions de m3 par jour). Il s'est porté acquéreur de 40 % du capital de Tabreed, afin d'en devenir un actionnaire de référence, au second rang derrière la société d'investissements stratégiques Mubadala d'Abu Dhabi.

 

Les deux actionnaires ont d'ailleurs conclu des accords de coopération afin de soutenir le développement de la compagnie sur le long terme. Il est prévu que Tabreed devienne "l'une des principales plateformes de développement d'Engie pour les réseaux de froid dans la région". Acteur d'envergure au Moyen-Orient, l'entreprise propose des solutions innovantes de climatisation dans le cadre de projets d'infrastructures aux Emirats arabes unis et dans d'autres pays membres du Conseil de coopération du Golfe (Dubaï, Arabie saoudite). Elle distribue notamment plus d'un million de tonnes de froid produites par ses 71 usines dédiées au refroidissement urbain. Des frigories qui servent à rafraîchir le métro de Dubaï, la mosquée du Sheikh Zayed à Abu Dhabi ou le projet Jebal Omar à La Mecque.

 

Les réseaux urbains d'énergie, piliers des villes durables

 

Isabelle Kocher, la directrice générale d'Engie, conclut : "Avec 30 ans d'expérience dans les pays du Golfe et une expertise internationale dans les réseaux urbains de froid et de chaleur, Engie accompagnera la croissance de Tabreed pour fournir aux populations une énergie bas carbone efficiente, à grande échelle. Les réseaux urbains d'énergie sont les piliers des villes durables : ils sont le moyen le plus rapide et efficace pour décarboner des zones denses et les approvisionner en énergie propre et renouvelable".

 

La transaction, soumise à l'accord des autorités réglementaires des Emirats, représente un montant global de 700 M€ pour Engie. La finalisation est espérée pour le troisième trimestre de 2017.

actionclactionfp