RÉACTIONS. Trois semaines après sa réélection, le président de la République Emmanuel Macron a nommé Elisabeth Borne comme Première ministre. Une personnalité plutôt bien accueillie par les acteurs du BTP qui la connaissent bien.


Son nom a été parmi les premiers à circuler, mais il aura fallu attendre trois semaines après la réélection du président de la République Emmanuel Macron pour qu'il soit confirmé. Le 16 mai 2022, Elisabeth Borne a été nommée Première ministre, succédant à Jean Castex.

 

Dans le secteur du BTP, cette nomination est largement saluée. Il faut dire que la nouvelle cheffe du gouvernement en connaît bien les acteurs et les métiers. Le parcours professionnel de cette Polytechnicienne l'a menée dans des entreprises comme Eiffage, la SNCF, la RATP, et elle est aussi passée par les cabinets ministériels avant même d'intégrer le Gouvernement en 2017. Durant le premier mandat présidentiel d'Emmanuel Macron, elle a occupé trois ministères : Transports, Transition écologique, Travail. Les professionnels de la construction ont ainsi eu l'occasion de traiter avec elle à diverses reprises.

 

Pas besoin donc d'expliquer à la nouvelle Première ministre les métiers et les enjeux du BTP, elle les connaît déjà parfaitement. Une épine en moins dans le pied de ses acteurs. Sa technicité, sa maîtrise des dossiers et sa capacité de travail sont également vantées. La plupart des représentants d'organisations professionnelles interrogés ont cependant conscience que, son champ de compétences s'élargissant, les problématiques du secteur ne seront sans doute pas la priorité d'Élisabeth Borne. Tous attendent ainsi de savoir comment elle structurera son Gouvernement, et quel ministre sera leur interlocuteur direct. Batiactu a interrogé la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), la Fédération française du bâtiment (FFB), la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), la Chambre nationale des artisans des travaux publics et du paysage (CNATP), Routes de France, la Fédération régionale des travaux publics d'Île-de-France, les Canalisateurs de France, l'Union nationale des aménageurs (Unam) et le Telt (en charge du tunnel de base du Lyon-Turin ferroviaire).
Il vous reste 86% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp