STRATÉGIE. Dans un marché "en ralentissement" et marqué par l'inflation, Eiffage Immobilier veut développer le hors site, avec une filiale dédiée. Le major du BTP travaille également à "décarboner" ses métiers mais veut éviter les "annonces fracassantes" sur le Zan.


Malgré la tendance baissière, (-17% de ventes de logements en 2021 d'après la FPI), Eiffage Immobilier a progressé, l'année dernière, avec un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros, en augmentation de 12% par rapport à 2019, qui fait référence, et de 19% par rapport à 2020. Cette bonne santé, explique le directeur général Philippe Plaza, le 13 avril lors du point annuel, découle des projets initiés il y a un ou deux ans. Or l'année 2021 a été celle d'une baisse des réservations de logements (de 18%) en France, ce qui laisse présager une baisse du CA à l'avenir sur ce segment. Eiffage Immobilier dispose néanmoins de relais de croissance en Pologne, au Benelux, en Suisse et dans la péninsule ibérique.

 

Mais le danger réside surtout dans l'augmentation des prix, que le dg d'Eiffage Immobilier chiffre à "10% environ depuis la fin 2021", et qui concerne "tout ce qui est très énergivore" dans le Bâtiment. Autant dire une grande partie des matériaux. La question principale, pour Philippe Plaza, est : "comment ça peut se répercuter sur les prix de revient. Vu la pénurie de projets, j'ai tendance à penser que l'on répercutera les prix sur les clients". L'autre levier qui sera actionné étant la réduction des marges.

 

 

Investir le marché de l'individuel via la construction industrialisée

 

Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp