ENTRETIEN. Quelles sont les fraudes à la rénovation énergétique les plus fréquentes aujourd'hui ? Comment la gendarmerie nationale en est venue à se préoccuper de ce sujet ? Un analyste de la division de renseignement du service central de renseignement criminel fait le point auprès de Batiactu.


Les services de gendarmerie prennent plus que jamais les arnaques à la rénovation énergétique au sérieux. L'institution assure même disposer aujourd'hui "d'une palette de moyens pour y mettre fin". Offres à un euro, travail illégal, criminalité organisée, bénéfices réalisés par les malfrats, rôle du label reconnu garant de l'environnement (RGE)... Un analyste de la division de renseignement du service central de renseignement criminel (gendarmerie nationale), qui a souhaité rester anonyme, fait le point auprès de Batiactu sur ce sujet.

 

Batiactu : Depuis quand la gendarmerie nationale travaille-t-elle sur les réseaux d'éco-délinquance dans le secteur de la rénovation énergétique ? Comment a-t-elle été amenée à s'y pencher ?

 

Analyste M.D. : La gendarmerie nationale dispose d'un service central de renseignement criminel qui est chargé, entre autre, de comprendre les phénomènes criminels et d'y apporter des solutions. Nous réalisons à ce titre des analyses sur les fraudes dans le secteur de la rénovation énergétique depuis 2019.

 

Nous nous sommes intéressés à cette thématique depuis la mise en place du dispositif gouvernemental d'isolation à 1 euro qui a engendré de nombreuses plaintes. Pour notre service, l'élément d'alerte a été l'importance des signalements par les victimes des sollicitations téléphoniques, fruit de l'activité intense de centres d'appels ("call centers"). Elle a été confirmée par la présence de nombreux groupes de travailleurs étrangers en lien avec des chantiers d'isolation à 1 euro sur l'ensemble du territoire. Ces ouvriers travaillaient bien souvent en fausse sous-traitance. Ils n'étaient parfois pas déclarés, disposaient de conditions d'hébergement indignes, ne disposaient pas d'équipements de protection individuelle ni de carte BTP… Dans certains cas, cela peut même caractériser une situation de traite des êtres humains. Nous avons donc multiplié les contrôles et avons commencé à nous intéresser de plus près à ces structures. L'isolation à 1 euro a donné lieu à une véritable ruée vers l'or pour de nombreux escrocs, car cette période correspond au moment où les aides de l'État ont été les plus conséquentes.

 

"Nous disposons d'une palette de moyens pour y mettre fin"

 

Au terme de notre analyse, nous avons constaté que nous avions affaire à de véritables réseaux structurées dont les agissements allaient bien au-delà de la simple délinquance de proximité. L'action de la gendarmerie a généré d'importantes enquêtes, dont plusieurs sont encore en cours. Je pense pouvoir dire que, au regard de notre connaissance du phénomène, nous sommes désormais en mesure de détecter ces fraudes et nous disposons d'une palette de moyens pour y mettre fin. Vu l'ampleur du phénomène, cette lutte représente cependant un travail de longue haleine.
Il vous reste 76% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp