BAROMETRE. Le printemps 2019 a porté ses fruits selon la Fédération des distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels : les trois premiers mois de l'année ont ainsi poussé la distribution de 12,2%, la location de 10% et la manutention de 6,8% en comparaison à la même période un an plus tôt. Détails.

Sur la lancée d'une année 2018 faste, les distributeurs et loueurs de matériels ont profité d'un premier trimestre 2019 très favorable. D'après le baromètre de la Fédération des distributeurs, loueurs et réparateurs d'engins de chantiers (DLR), la période de janvier à mars 2019 a permis à la distribution d'augmenter son activité de 12,2%, à la location de croître de 10% et à la manutention de progresser de 6,8%, en comparaison à la même période un an auparavant. Le tassement de la révolte sociale des Gilets jaunes et le climat des affaires toujours bien orienté expliqueraient notamment cette situation.

 

Ainsi, c'est le troisième trimestre de hausse consécutive pour les distributeurs de machines qui, certes, voient leur chiffre d'affaires se rétracter de 9% par rapport à la fin de l'année 2018, mais le marché poursuit sa croissance sur le long terme puisqu'il s'est vendu 14% de matériels neufs de plus en un an. Le segment de la maintenance affiche également des résultats solides, avec un bond de 26% de son activité de ventes de pièces de rechange et une progression notable de 14% pour le service après-vente. A l'inverse, les commercialisations d'engins d'occasion marque le pas en enregistrant une baisse de 4% sur l'année. C'est toutefois l'activité location qui affiche la chute la plus importante, de l'ordre de -26%. Partant de ce constat, la majorité des entreprises du secteur anticipent certes une stagnation de leur activité pour le 2nd trimestre 2019, mais revoient malgré tout leurs intentions d'embauches et d'investissements à la hausse, avec dans le détail 50% des sociétés interrogées qui souhaitent accroître leurs effectifs, et 63% qui souhaitent investir.

 

La location profite d'un taux élevé de rotation des engins, la manutention bénéficie de la bonne santé de l'agriculture et de l'industrie

 

Du côté des loueurs d'engins, la croissance est de mise depuis maintenant 3 ans. Le printemps 2019 a permis d'augmenter le chiffre d'affaires de l'activité location de 10% comparé au 1er trimestre 2018. Les entreprises du secteur estiment à 74% que c'est le taux de rotation des machines qui a contribué à ces bons résultats ; parallèlement, elles sont 59% à considérer que la valeur du parc peut aussi expliquer ce dynamisme notable, et 37% à penser que l'inflation a eu des répercussions positives sur la croissance de leur marché. Là encore, les professionnels tablent sur une hausse de leur activité au 2nd trimestre 2019, avec des intentions d'embauches et des prévisions d'investissements élevées - 77% des structures sondées désirent effectivement investir.

 

Enfin, le secteur de la manutention bénéficie quant à lui de la bonne santé de la production industrielle et agricole, et enregistre +6,8% en un an. Seul point noir au tableau : la croissance recule tout de même de 7,1% par rapport au dernier trimestre 2018, ce qui fait craindre aux chefs d'entreprises une évolution plus ou moins négative de leurs chiffres d'affaires - ils ne sont qu'environ un sur trois à anticiper une hausse de leur activité au cours des trois prochains mois. Par conséquent, les intentions d'embauches dégringolent de 50%, un chiffre qui peut aussi s'expliquer par le réajustement des effectifs opéré par les entreprises suite à l'augmentation continue, en 2018, de la demande industrielle et agricole. Par ailleurs, la fédération DLR note que les recrutements sont plus complexes qu'auparavant sur certains profils, notamment les postes de techniciens qui connaissent une certaine tension.

actionclactionfp