MACHINES ET OUTILS. L'année 2018 aura été un excellent cru pour les distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels, selon leur fédération : grâce à une conjoncture favorable dans le BTP, la distribution a vu son chiffre d'affaires progresser de 12%, pendant que la location a enregistré +8%.

Tout roule du côté des distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels. D'après leur fédération nationale, la conjoncture favorable observée en 2018 dans le secteur du BTP leur a permis d'augmenter leurs chiffres d'affaires respectifs : ainsi, les entreprises de distribution ont enregistré +12%, celles de location +8% et celles de manutention +0,5%.

 

C'est la 4e année consécutive que les distributeurs de machines et outils bénéficient d'une hausse de leur chiffre d'affaires, qui dépasse même pour la première fois depuis 10 ans les volumes d'activité records enregistrés en 2007 et 2008, juste avant la crise économique et financière. Par rapport à l'année 2017, le chiffre d'affaires des entreprises de distribution engrange même 11 points. Le recul de l'activité observé début 2018 n'aura donc pas porté préjudice à la profession, qui profite en réalité d'un climat très favorable tant à l'échelle nationale que locale, avec des projets variés : le Grand Paris, le plan Très haut débit, le plan autoroutier, Ariane 6 en Guyane… Le détail des chiffres confirme que l'activité des distributeurs s'est bien portée l'année dernière : la vente de matériels neufs progresse de 3%, les pièces de rechange et le service après-vente augmentent chacun de 8%, et la vente de matériels d'occasion bondit de 34%. Les effectifs, quant à eux, ont grimpé de 13%. La fédération DLR a dénombré sur ce segment 988 entreprises pour 1.422 établissements.

 

+43% pour les investissements des loueurs

 

Côté loueurs, l'augmentation du chiffre d'affaires est quasiment constante depuis 2016. Le segment de la location profite de 13 trimestres consécutifs de hausse depuis 2014, une activité en expansion portée par la bonne forme du BTP et par les grands projets déjà mentionnés plus haut. La fédération DLR a noté une explosion des investissements, de l'ordre de +43%, des entreprises de location. Ce rythme reste proche de celui observé en 2017, lequel avait déjà établi un record, à la fois en progression mais aussi en volumes. Au total, les loueurs ont investi 1,7 milliard d'euros, soit 37% de leur chiffre d'affaires. Une situation due aux conditions favorables de crédit ainsi qu'à la hausse massive de la demande dans le BTP. Corollairement à ces investissements, le parc matériel se rajeunit, passant de 64 mois en 2015 à 49 mois en 2018. Niveau effectifs, la profession peut compter sur 27.400 collaborateurs, travaillant dans 1.561 entreprises et 3.366 établissements.

 

La manutention à la traîne

 

Enfin, les distributeurs et loueurs de matériels de manutention affichent la plus timide hausse de chiffre d'affaires en 2018, avec seulement +0,5%. Les secteurs clients de l'agriculture et de l'industrie se stabilisent et expliqueraient de fait ces résultats. Par segments d'activité, la fédération DLR a constaté que la location avait progressé de 6% et la maintenance de 4%. En revanche, les ventes de matériels neufs se sont rétractées de 5%, et celles d'occasion de 2%. L'année dernière, les effectifs des distributeurs et loueurs de matériels de manutention ont augmenté de 3%, pour atteindre un total de 6.917 salariés répartis dans 254 entreprises et 617 établissements.

actionclactionfp