RÉGLEMENTATION. L'Unis et la Fidi détaillent, dans une note, les modifications apportées par le décret du 14 octobre au mode de calcul de l'étiquette énergétique des logements, et apportent des précisions sur les modalités de la réédition des DPE "erronés" suite aux couacs de la première méthode mise en œuvre cet l'été.


Dans quelques jours, le 1er novembre, s'achève une période de turbulences pour les diagnostiqueurs, avec l'entrée en vigueur à titre exclusif de la nouvelle méthode de calcul du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE). Celui-ci, entré en vigueur au 1er juillet dernier, a fait l'objet de remontées du terrain alertant sur le caractère "massif" des logements ayant une note très dégradée par rapport à l'ancien DPE, et tombant dans les étiquettes F et G, et devenant de ce fait des passoires énergétiques. Les modes de calculs étaient, en effet, de l'aveu même de la ministre Emmanuelle Wargon, "mal calibrés".

 

Il vous reste 85% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp