LAUREATS. L'Agence Qualité Construction (AQC) organisait, le 8 juin dernier, son 20e Rendez-vous "Observer pour prévenir". Entre bilan 2017 et perspectives 2018, l'organisation a aussi dévoilé son 13e Concours photo des désordres dans le bâtiment. Et cette année encore, cet évènement qui se veut à la fois décontracté et sérieux a d'abord eu pour objectif d'impliquer davantage les acteurs de la construction.

Ce 20e Rendez-vous Qualité Construction fut l'occasion pour l'AQC de dresser son bilan 2017 ainsi que ses perspectives 2018 : dans les grandes lignes, il en est ressorti que les particuliers comme les professionnels devaient faire montre d'encore plus de vigilance, miser dorénavant sur le mieux-disant et rejeter le moins-disant. En effet, les principales causes des désordres dans les chantiers du bâtiment ont été identifiées, tant en France qu'à l'international : en raison d'un manque de compétences, de défauts de supervision sur site et d'une trop grande rapidité d'exécution des travaux, les chantiers sont bien souvent bâclés, ce qui débouche inéluctablement sur des vices (au mieux) ou sur des sinistres (au pire).

 

La recherche permanente d'économies, de temps comme d'argent, ne peut donc constituer un argument viable sur le long terme. L'AQC et les professionnels qu'elle a consultés dans le cadre de son travail plaident par conséquent pour un retour à la raison, au pragmatisme. Concrètement, cela se traduit par exemple dans le choix d'une entreprise de proximité, qui n'aura pas des centaines de kilomètres à parcourir pour se rendre sur son chantier, ou encore dans le choix de professionnels reconnus pour leur qualité de travail, recourant à des méthodologies et des matériaux attestés pour leur fiabilité. On éviterait de cette manière les absurdités constatées lors du 13e Concours photo de l'AQC sur les désordres dans le bâtiment, et dont voici un florilège pour le moins original. Philippe Estingoy, directeur général de l'AQC, et dont les commentaires accompagnent certains des clichés qui suivent, a tenu à rappeler que ce palmarès photographique constituait "un enjeu majeur pour impliquer toujours plus l'ensemble des acteurs du bâtiment".

 

Découvrez le palmarès 2018 du Concours photo de l'AQC dans les pages suivantes.

actionclactionfp

1er Prix du concours général (Enveloppe/toiture)

P-2018-1ePrix
Absence de lame d'air : les infiltrations d'eau ont fini par détériorer la structure bois. © AQC
1er Prix du concours général (Enveloppe/toiture) par Benoît Werbrouck

 

"On dirait presque un tableau, avec ce jeu de couleurs et de volumes…", s'amuse le directeur général de l'AQC. Un "jeu" qui est en fait dû à une absence de lame d'air : les infiltrations d'eau ont fini par détériorer la structure bois.

2e Prix du concours général (Infrastructure/structure)

P-2018-2ePrix
L'ouvrage en structure poutre béton après curage laisse apparaître une absence de clavetages. © AQC
2e Prix du concours général (Infrastructure/structure) par Frédéric Roussel

 

L'ouvrage en structure poutre béton après curage laisse apparaître une absence de clavetages. "Mais finalement ça tient ! Alors pourquoi bien faire les choses ?", s'interroge Estingoy.

Prix spécial du jury (Infrastructure/structure)

P-2018-Prix-Jury
Voici une place de parking pour handicapés qui n'est pas assez grande pour permettre le passage d'un fauteuil roulant une fois le véhicule stationné... © AQC
Prix spécial du jury (Infrastructure/structure) par Rémi Honoré

 

Voici une place de parking pour handicapés qui n'est pas assez grande pour permettre le passage d'un fauteuil roulant une fois le véhicule stationné - et encore, le "test" est ici fait avec une Renault Twingo… Ce qui fait dire au directeur général de l'AQC : "C'est très violent sur le principe, même éminemment choquant, car on fait croire que l'obligation légale a été respectée alors que l'installation est juste inutilisable".

1er Prix Catégorie Etudiant (Infrastructure/structure)

P-2018-theo-chassouant
Défaut d'enrobage des armatures entraînant leur corrosion et l'éclatement des bétons en façade. © AQC
1er Prix Catégorie Etudiant (Infrastructure/structure) par Théo Chassouant (équipe ENTPE - Ecole nationale des travaux publics de l'Etat, à Vaulx-en-Velin)

 

Défaut d'enrobage des armatures entraînant leur corrosion et l'éclatement des bétons en façade. "Ce genre de défauts peut, à terme, aboutir à une généralisation des sinistres", alerte Philippe Estingoy.

2e Prix Catégorie Etudiant (Enveloppe/toiture)

P-2018-angelique-bergamo
Décollement d'un revêtement filmogène sur une façade. © AQC
2e Prix Catégorie Etudiant (Enveloppe/toiture) par Angélique Bergamo (université de Lorraine)

 

Décollement d'un revêtement filmogène sur une façade. "La façade étant très souvent exposée aux intempéries, le film plastique a fini par en payer le prix", explique le directeur général d'AQC.

Catégorie Infrastructure/structure

P-2018-anthony-bocathon
Cette maison individuelle est bâtie sur des remblais pour le moins hétérogènes. © AQC
Catégorie Infrastructure/structure par Anthony Bocathon

 

Cette maison individuelle est bâtie sur des remblais pour le moins hétérogènes.

Catégorie Infrastructure/structure

P-2018-morgane-briand
On constate ici une altération du film PVB (butyral de polyvinyle) d'un garde-corps en verre feuilleté, probablement due aux infiltrations d'eau entre les deux verres. © AQC
Catégorie Infrastructure/structure par Morgane Briand

 

On constate ici une altération du film PVB (butyral de polyvinyle) d'un garde-corps en verre feuilleté, probablement due aux infiltrations d'eau entre les deux verres.

Catégorie Infrastructure/structure

P-2018-jean-louis-bruneau
Le plancher béton a été scié de manière à intégrer les canalisations PVC qui avaient été oubliées… © AQC
Catégorie Infrastructure/structure par Jean-Louis Bruneau

 

Le plancher béton a été scié de manière à intégrer les canalisations PVC qui avaient été oubliées…

Catégorie Infrastructure/structure

P-2018-guillaume-faillenet
Ici un écrasement en compression d'une poutre en lamellé-collé. © AQC
Catégorie Infrastructure/structure par Guillaume Faillenet

 

Ici un écrasement en compression d'une poutre en lamellé-collé.

Catégorie Infrastructure/structure

P-2018-remi-honore
Un joli phénomène d'efflorescence à travers les fissures d'un radier. © AQC
Catégorie Infrastructure/structure par Rémi Honoré

 

Un joli phénomène d'efflorescence à travers les fissures d'un radier.

Catégorie Enveloppe/toiture

P-2018-arnaud-de-villars
Tuilage d'isolant en toiture. © AQC
Catégorie Enveloppe/toiture par Arnaud de Villars

 

Tuilage d'isolant en toiture.

Catégorie Enveloppe/toiture

P-2018-samuel-delahaye
Des mesures conservatoires pour pallier des infiltrations par la toiture… © AQC
Catégorie Enveloppe/toiture par Samuel Delahaye

 

Des mesures conservatoires pour pallier des infiltrations par la toiture…

Catégorie Enveloppe/toiture

P-2018-vincent-dubos
Constatation de défaut d'interfaces entre la menuiserie, le gros œuvre et l'électricité. © AQC
Catégorie Enveloppe/toiture par Vincent Dubos

 

Constatation de défaut d'interfaces entre la menuiserie, le gros œuvre et l'électricité.

Catégorie Enveloppe/toiture

P-2018-geoffroy-loichot
Cloquage du parement d'un bardage en façade. © AQC
Catégorie Enveloppe/toiture par Geoffroy Loichot

 

Cloquage du parement d'un bardage en façade.

Catégorie Enveloppe/toiture

P-2018-dominique-rudler
On observe une discontinuité de l'isolation thermique, avec à la clé des ponts thermiques assurés. © AQC
Catégorie Enveloppe/toiture par Dominique Rudler

 

On observe une discontinuité de l'isolation thermique, avec à la clé des ponts thermiques assurés.

Catégorie Aménagements intérieurs

P-2018-christelle-grall
Dans les combles, un seau fait office d'encapsulage d'un spot encastré. © AQC
Catégorie Aménagements intérieurs par Christelle Grall

 

Dans les combles, un seau fait office d'encapsulage d'un spot encastré.

Catégorie Equipements techniques

P-2018-xavier-becquet
Des agglomérats de calcaire obstruent une grande partie de ce tube d'alimentation en eau chaude sanitaire. © AQC
Catégorie Equipements techniques par Xavier Becquet

 

Des agglomérats de calcaire obstruent une grande partie de ce tube d'alimentation en eau chaude sanitaire.