Face au gigantisme du projet, tous les majors du BTP ont répondu présent. Pour le lot Viaduc, dont le contrat avoisine les 700 M€, c'est un groupement composé de Vinci Construction Grands Projets, Bouygues TP, Dodin Campenon Bernard et Demathieu Bard Construction qui a été choisi. Tandis que pour les digues, ce sont les entreprises Grands Travaux de l'Océan Indien (GTOI, filiale de Colas/Bouygues) et SBTPC (filiale de Vinci) qui ont été retenues, avec des lots respectifs de 440 et 290 M€. Enfin, lot de consolation, le petit viaduc central de quelques hectomètres dit "de la Grande Chaloupe" (35 M€), a été attribué à Eiffage TP, Razel Bec, Saipem, NGE et Guintoli. Dominique Fournel, vice-président de la région Réunion, s'exclame : "L'enveloppe globale est de 1,65 milliard d'euros ! Le financement a été bouclé par le protocole Matignon 2 signé en 2010, avec l'Etat qui apporte 500 M€ en subventions et 245 M€ en remboursements de TVA, plus une contribution de l'Europe via le fonds Feder (150-180 M€) puis enfin les banques, dont la BEI (prêt de 600 M€ à un taux favorable) et la Caisse des Dépôts et Consignations pour le bouclage".

actioncl