JUSTICE. Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise vient d'annuler l'arrêté créant la ZAC dite du Triangle de Gonesse devant accueillir le projet Europacity.

Nouveau rebondissement pour le projet de mégacomplexe de commerces et de loisirs Europacity. Saisi par plusieurs associations de défense de l'environnement, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annoncé ce 6 mars 2018 l'annulation de l'arrêté du préfet du Val d'Oise autorisant la création de la ZAC dite du "Triangle de Gonesse".

 

Une étude d'impact insuffisante

 

Comme l'avait déjà relevé l'autorité environnementale dans son avis du 2 mars 2016, le tribunal a considèré que "l'étude d'impact mise à disposition du public dans le cadre de l'enquête publique était insuffisante sur plusieurs points. Les juges ont estimé que la population et les autorités auraient dû être mieux informées "eu égard à l'impact potentiel sur l'environnement du projet litigieux, qui se traduit notamment par la suppression de 280 hectares de terres agricoles".

 

Dans son communiqué, le tribunal indique également que "le dossier mis à disposition du public ne précisait pas suffisamment de quelle manière les besoins énergétiques du projet allaient être couverts", et que l'étude "était insuffisante s'agissant de l'incidence du projet sur la qualité de l'air, compte tenu notamment des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes, eu égard à la création d'Europacity". Enfin, "le tribunal a estimé que l'étude d'impact n'avait pas suffisamment procédé à l'évaluation des incidences environnementales du projet cumulées à celles des travaux de création de la ligne 17, alors que les deux projets sont liés".

 

Ce "pas un coup d'arrêt" selon le directeur du développement d'Europacity

 

Contacté par l'AFP, le directeur du développement d'Europacity David Lebon a déclaré que cette décision ne portait "pas un coup d'arrêt" au projet, dont le calendrier a déjà été rallongé fin février, quand le gouvernement a reporté de trois ans, à 2027, la construction de la gare du Grand Paris Express desservant le triangle de Gonesse. Pour rappel, ce projet, porté par la filiale immobilière du groupe Auchan et du groupe chinois Wanda, entend implanter d'ici à 2024 un parc d'activités à vocation touristique et culturelle sur des terres encore agricoles autrefois zones de maraîchage destinées à ravitailler Paris.

actionclactionfp