VILLE DURABLE. En ouvrant l'université annuelle du Lab Recherche et Environnement, le P-dg du groupe Vinci a rappelé l'importance pour les « bâtisseurs » de s'inscrire dans un mouvement de « réinvention et recyclage urbains », en favorisant les circuits courts. Ce qui permettra à la fois d'aller vers plus de sobriété et de souveraineté.


Décarbonation, sobriété énergétique, zéro artificialisation nette… Le secteur de la construction est soumis à d'immenses défis, désormais incontournables, qui l'amène à repenser en profondeur ses métiers et ses process. Pour l'aider à identifier les solutions, à mettre en place les bonnes méthodes, à innover et à étayer les démarches dans lesquelles s'inscrivent ses entreprises, il s'appuie de plus en plus sur la recherche et les travaux des grandes écoles. C'est notamment le cas du groupe Vinci, qui s'est allié depuis près de quinze ans à trois d'entre elles au sein du Lab Recherche et environnement : les Mines, les Ponts, et AgroParisTech.

 

Le 16 novembre 2022 se tenait l'université annuelle du Lab,
Il vous reste 82% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp