CHANTIER. A site d'exception, chantier d'exception. En effet, c'est au pied de la Basilique du Sacré Cœur, sur la butte Montmartre, que Spie fondations a réalisé le renforcement d'un mur de soutènement au moyen de 63 clous de douze mètres de long environ. Une opération délicate dans un environnement plus que contraint. Visite.

Montmartre, sa butte, ses ruelles pentues, ses échoppes, ses touristes… Et aussi ses bâtiments qui datent, pour beaucoup d'entre eux, du début du XXe siècle. Du coup, les années passant, l'usure a gagné et provoqué quelques désordres qu'il faut désormais réparer.

 

C'est le cas rue Saint Eleuthere, à quelques mètres en contrebas de la Basilique du Sacré Cœur, où la société Spie fondations exécute en ce moment-même, pour le compte de la Mairie de Paris, une opération de confortement d'un mur de soutènement. L'entreprise, au vu des contraintes du chantier, a choisi pour ce faire de réaliser une paroi clouée afin de préserver des risques d'effondrement du mur.

 

Découvrez en pages suivantes les principales de ce chantier atypique.

actionclactionfp

Façade des maisons de la rue Saint Eleuthere

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © CL-Batiactu
C'est donc dans la rue Saint-Eleuthere, située en contrebas du Sacré Cœur, que le chantier a lieu. L'entrée des bâtiments des numéros 10 et 12 se trouve, elle, rue Gabrielle, et c'est là que nous démarrons la visite de chantier parisien original. Les deux immeubles d'habitation datent du début du XXe siècle et présentent de nombreuses fissures. Mais c'est surtout le mur de soutènement placé à l'arrière qui montre les risques les plus importants, dus notamment à la poussée des terres composées de remblais et d'argile verte.

 

Servitude de la Ville de Paris, c'est donc la Direction de la Voirie et des Déplacements (DVD) qui est le maître d'ouvrage de ce chantier. Et qui, après un appel d'offres, a choisi la solution de clouage proposée par la filiale de Spie batignolles, qui consiste à sceller des barres d'acier dans le mur pour reprendre les poussées de terre.

Montmartre : chantier sur surface restreinte

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © CL-Batiactu
Le mur de soutènement, attenant aux logements de la rue Gabrielle, n'était donc plus en mesure de supporter la surcharge de poids ajoutée au fil des années. Mais la difficulté majeure fut l'espace réduit qui le sépare de ces habitations. Au minimum, elle est de 1.25 m, comme ici sur la photo, soit à peine l'espace suffisant pour le passage d'un homme. Ce qui n'a pas empêché Spie fondations d'y installer un échafaudage sur toute la hauteur et la largeur du mur ! Leur installation s'est déroulée en janvier 2015.

Montmartre : chantier qui limite les nuisances sonores

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © CL-Batiactu
Le maître d'ouvrage et Spie fondations ont souhaité rassurer les riverains en amont du chantier. D'une part, en requérant l'intervention d'huissiers, chargés de constater l'état des habitations avant le démarrage des travaux et d'assurer qu'aucune vibration n'endommagerait la structure des bâtiments ; d'autre part, en installant des relations de confiance avec les occupants, notamment en termes de nuisances sonores. Au final, tout s'est bien déroulé.

Montmartre : opération de clouage

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © Spie fondations
Impossible ici de pratiquer les techniques de confortement classiques pour renforcer le mur de soutènement. En effet, l'utilisation de foreuses s'avérait impossible car le mur présente des pans entiers constitués de tout-venant, ils n'auraient donc pas résisté sous leur poids. D'où la technique par clouage par auto-foration, une technique hors-d'eau qui consiste en l'intégration subhorizontale de clous, éléments tubulaires en acier, par l'ancrage d'un mat de forage léger directement dans le mur.

 

"C'est une technique qui fait gagner du temps et qui limite les nuisances pour les riverains", soutient Nicolas Baguenard, ingénieur en chef à la Direction de la Voirie et des Déplacements (DVD) de la Ville de Paris.

 

Le mur de soutènement est composé en réalité de deux parties (A et B), qui forment un angle. Sur le mur B, Spie a posé six niveaux de clous ; sur le mur A, cinq niveaux de clous ont été nécessaires. Chacun des 63 clous au total est espacé de 2.25 m.

Montmartre : opération de clouage achevée

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © Spie fondations
Une fois l'échafaudage installé, les équipes de Spie fondations ont réalisé des carottages à l'aide de l'ancrage d'un mât de forage léger et peu encombrant, directement positionné sur le mur de soutènement. "Il y a eu beaucoup d'adaptations selon les difficultés du terrain", nous explique Antoine Oury, ingénieur d'affaires chez Spie fondations.

 

La perforation des clous a été directement réalisée dans ce carottage, au moyen d'un assemblage d'armatures métalliques d'un mètre de long, qui resteront en place pour constituer les tiges de forage puis le clou.

Montmartre : surface recouverte de béton projeté

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © CL-Batiactu
Après la mise en place des clous, un coulis de scellement s'est substitué au fluide de forage, qui est resté en phase de séchage jusqu'à la réalisation de béton projeté.

Montmartre : gros plan sur un clou

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © CL-Batiactu
Les têtes de chaque clou, que l'on peut voir sur la photo, sont équipées d'une plaque d'ancrage métallique et d'un boulon noyé dans l'épaisseur du béton projeté.

 

Aujourd'hui, le clouage est terminé, de même que l'opération de béton projeté.

Montmartre : projection de béton

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © CL-Batiactu
Au moment de la visite, le 8 avril dernier, la dernière phase de béton projeté était en cours. En effet, le mur, du fait qu'il soit divisé en deux, a permis à deux équipes de travailler simultanément : pendant que l'une clouait, l'autre projetait le béton.

 

La projection est réalisée de bas en haut et est finie à la taloche, pour un aspect plus soigné. Le béton est posé jusqu'en haut du parapet, pour une meilleure étanchéité.

Montmartre : un chantier atypique

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © CL-Batiactu
La configuration particulière du chantier a nécessité la mise en place d'un échafaudage bâché sur l'ensemble de la surface du mur sur lequel l'ensemble des travaux a été réalisé. Les échafaudages ont été modélisés à la commande et adaptés à l'exiguïté du chantier.

Montmartre : centrale à béton in situ

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © CL-Batiactu
Spie fondations a installé une centrale in situ, pour la réalisation du béton projeté. Elle est située rue Saint-Eleuthere.

Montmartre : vue 3D de l'opération de clouage

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © Spie fondations
Il y a eu un affaissement de terrain lié à des fuites d'eau, ce qui a provoqué les poussées de terre sur le mur de soutènement. Mais le terrain, composé de remblais et d'argile verte, n'étant pas assez homogène, au moment de l'injection des coulis, rien n'a tenu. "Tout partait dans le terrain", explique Antoine Oury, ingénieur en chef de Spie fondations. Des adaptations ont dû être opérées, comme épaissir le fluide avec l'ajout de bentonite au ciment.

Fiche technique

Chantier Spie Montmartre avril 2015
Chantier Spie Montmartre avril 2015 © Spie fondations
Chantier de renforcement d'un mur de soutènement, rue Sainte-Eleuthere à Paris

 

Maître d'ouvrage/Maître d'oeuvre : Mairie de Paris - DVD/SSOA (Section Seine Ouvrage d'Art)
Entreprise : Soie fondations
Sous-traitant béton projeté : Génie Civil de l'Est
Budget : 510.000 € HT
Durée du chantier : 3.5 mois