FORMATION PROFESSIONNELLE. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé que les aides mises en place pour favoriser l'embauche des jeunes en alternance seront encore prolongées de six mois. Le but étant de ne surtout pas donner un coup de frein aux très bons chiffres de l'apprentissage.

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Le Premier ministre a annoncé ce 6 septembre que les aides à l'embauche de jeunes en alternance, qui devaient initialement s'arrêter au 31 décembre prochain, seront une nouvelle fois prolongées de six mois, jusqu'au 30 juin 2022. Les entreprises, à commencer par celles du bâtiment qui restent les premiers formateurs et recruteurs d'apprentis, avaient depuis quelques temps interpellé le Gouvernement à ce sujet, faisant valoir que ce dispositif leur apportait une bouffée d'oxygène financier non-négligeable après 18 mois de crise du Covid.

 

Prorogation jusqu'au 30 juin 2022

 

Craignant pour l'emploi des jeunes après le déclenchement de la pandémie, les pouvoirs publics avaient proposé deux mesures de soutien, dont les modalités ont évolué au fil des mois : dans le cadre du plan "1 jeune, 1 solution", une prime est versée à l'employeur recrutant un apprenti, d'un montant de 5.000 euros s'il est mineur et de 8.000 euros s'il est majeur. Une aide bienvenue pour la trésorerie des entreprises et pour la formation professionnelle dans son ensemble, portée par la loi Avenir professionnel de 2018 qui est saluée par toutes les parties prenantes pour avoir simplifié le système.

 

Derrière cette annonce, le Gouvernement ne veut ainsi surtout pas casser dans leur élan les très bons chiffres de l'apprentissage : en 2020, plus de 500.000 contrats ont été signés, ce qui a été qualifié de "record historique" par la ministre du Travail Élisabeth Borne - et les six premiers mois de 2021 prennent la même direction. Lors d'un déplacement au CFA (Centre de formation des apprentis) du BTP de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) au lendemain de la rentrée scolaire, cette dernière a d'ailleurs estimé que le secteur "peut faire encore mieux en 2021", appelant "toutes les entreprises à recruter des apprentis pour préparer les compétences de demain". Avec cette nouvelle prorogation des aides, elles ont les cartes en main pour le faire.

actionclactionfp