RÉSEAU FERRÉ. Alors que son plan de financement en Occitanie n'a pas suscité de remous, en Nouvelle-Aquitaine, le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) est loin de faire l'unanimité des collectivités concernées, comme le montrent les dernières délibérations des exécutifs locaux.


Cette semaine du 13 décembre 2021 était décisive pour le Grand Projet ferroviaire du sud-ouest (GPSO) comprenant notamment la construction des lignes à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Tout au long de la semaine en effet ont lieu les dernières délibérations dans les exécutifs locaux concernés par les tracés, au sujet du financement.

 

En Occitanie, la question est bouclée depuis septembre 2021 et a peu fait débat. Les 16 collectivités impliquées ont rapidement trouvé un accord pour réunir les 2,2 milliards d'euros à réunir. Ce qui est loin d'être le cas en Nouvelle-Aquitaine, qui doit trouver 1,7 milliard dans 11 collectivités. Les débats ont désormais tous eu lieu et ont illustré le clivage existant dans les territoires de la région.
Il vous reste 82% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp