RENOUVELABLES. Interpellée par le député Charles de Courson sur l'amendement en question au projet de loi de Finances 2021, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a assuré que la révision des tarifs des contrats solaires antérieurs à 2011 serait "ciblée" et "juste", affirmant au passage avoir négocié avec la filière photovoltaïque.


Le feuilleton continue. Après qu'un amendement au projet de loi de Finances 2021 ait été déposé le week-end dernier et que des parlementaires ont, dans la foulée, dénoncé l'attitude "profondément irrespectueuse" du Gouvernement envers le Parlement sur la forme de la procédure, il a de nouveau été question de la révision des tarifs des contrats solaires antérieurs à 2011 sur les bancs de l'Assemblée nationale ce 10 novembre 2020. C'est lors des questions à l'exécutif que le député centriste Charles de Courson (Marne) a interpellé la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, sur les détails d'application de cette réforme qui vise à "renégocier à la baisse les tarifs des 800 plus gros contrats de production d'électricité photovoltaïque conclus entre 2006 et 2010".
Il vous reste 73% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp