TRÉSORERIE. La Médiation du crédit note une chute de 39% des dossiers de médiation au 1er trimestre 2021 par rapport à la fin d'année 2020, simultanément à une diminution des demandes de Prêts garantis par l'État. C'est malgré tout le double du niveau enregistré au 1er trimestre 2020.

La diminution des demandes de Prêts garantis par l'État (PGE) coïncide avec une forte baisse du nombre de dossiers de médiation, selon la Banque de France. L'institution, à laquelle est rattachée la Médiation du crédit, note en effet que les demandes de médiation ont chuté de 39% au 1er trimestre 2021 en comparaison à la fin d'année 2020, atteignant les 1.672 dossiers tous secteurs d'activité confondus. C'est malgré tout le double du niveau enregistré à la même période un an plus tôt avant que la tempête économique du Covid ne touche l'Europe (881), mais à des années-lumière de la montagne de dossiers reçue par la Banque de France au 2e trimestre 2020, au coeur du premier confinement sanitaire (8.171). Le montant des crédits demandés a ainsi atteint 398 millions d'euros au 1er trimestre 2021, "ce qui représente, compte-tenu du faible taux de refus des banques (estimé à 2,9%), une proportion limitée des encours de PGE accordés sur cette période", précise l'institution financière.

 

Le BTP est le troisième secteur le plus aidé

 

Dans l'immense majorité des cas (85,1%), ce sont des très petites entreprises de moins de 11 personnes qui ont sollicité les services de la Médiation du crédit au début de l'année 2021, suivies, mais de manière beaucoup plus ponctuelle (une quarantaine de dossiers), par des petites et moyennes entreprises "avec des effectifs de plus de 50 salariés ou des montants de crédit de plus de 10 millions d'euros". Le bâtiment et les travaux publics constituent le troisième secteur économique présentant le plus grand nombre de dossiers éligibles, à hauteur de 13%, soit derrière le commerce (19,9%) et les services en tout genre (55,7%). On retrouve dans cette dernière catégorie les services immobiliers, qui pèsent pour 4,2% des dossiers. Toujours selon la Banque de France, "la médiation du crédit s'est déroulée de manière positive dans 41,1% des cas, apportant des solutions à 759 entreprises et préservant 9.044 emplois". Durant le 2e trimestre 2020 et donc le confinement strict du printemps, ce ratio avait été d'environ 3.600 entreprises confortées et d'à peu près 36.000 emplois sauvegardés.

actionclactionfp