RENOVATION. Suite à l'achat d'un bien des années 1920 à Issy-les-Moulineaux (92), un jeune couple réhabilite intégralement la bâtisse, du rez-de-chaussée au dernier étage. Une surélévation et une rénovation de grande ampleur ont dû être effectuées pour transformer le vieux bâtiment en une élégante maison familiale.

Avec sa vue imprenable sur tout Paris et une façade orientée plein sud, cette vieille bâtisse des années 1920 offrait à ses nouveaux propriétaires un confort de vie indéniable. C'était sans compter sur le manque de place et le peu de lumière disponible dans la maison. "Il fallait envisager une réhabilitation complète et une surévaluation", explique Christelle Serres-Chabrier, l'architecte en charge des travaux.

 

Et après un an de chantier, la maison revêt aujourd'hui ses plus beaux atours. La façade et l'aménagement intérieur de la bâtisse lui donnent un look de jeune fille. Une nouvelle vie commence pour la maison et sa famille d'adoption.

 

Découvrez vite le reportage de cette spectaculaire transformation en pages suivantes...

actionclactionfp

Une maison des années 1920 entièrement revisitée

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
D'une surface de 132 m2, la maison offrait à ses nouveaux propriétaires un agréable lieu de vie. "Auparavant, la bâtisse accueillait trois appartements", explique l'architecte Christelle Serres-Chabrier. Tout en précisant : "L'inconvénient était que la communication entre les parties ne se faisaient que par l'extérieur, via des escaliers qui desservaient chaque palier."

 

Une autre problématique existait : le manque de luminosité dans l'ensemble de la maison. "Il fallait impérativement jouer sur sa situation géographique : une vue magnifique sur Paris et une façade orientée plein sud", explique-t-elle.

Une renaissance architecturale via un mariage entre différentes matières

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Pour dompter le volume architectural et redonner un nouveau faciès à la maison, l'architecte a misé sur les formes et les couleurs : "Nous devions agrandir l'espace. De nouvelles parties ont été rajoutées à la bâtisse initiale, comme celle du salon actuel (en bas, à gauche). Une surélévation a également vu le jour pour la suite parentale."

 

Christelle Serres-Chabrier a joué sur les matières pour créer une maison contemporaine et adaptée à toute la famille. "Les parties grises et blanches de la façade ont été maçonnées. Elles flirtent avec un mur de pierres apparentes au rez-de-chaussée et un bardage bois situé au dernier étage", ajoute-t-elle.

 

Et pour compenser le manque de surface au sol (la parcelle actuelle est d'environ 80 mètres carrés), l'architecte a créé de nombreuses zones extérieures : une élégante terrasse au rez-de-chaussée flirte avec la verdure, tandis qu'un balcon (premier étage), une terrasse avec un solarium et un espace spa (au dernier étage, sur l'autre pan de la maison) s'immiscent dans l'architecture.

 

L'ensemble est chaleureux visuellement et très contemporain.

Une entrée discrète pour accéder aux différentes pièces de vie

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Afin de ne pas arriver trop vite dans la pièce de vie, l'architecte a imaginé créer une sorte de "zone de transition" entre l'extérieur et l'intérieur (en bas à droite sur la photo). L'escalier en béton amène les visiteurs directement vers l'espace de jour : salon, salle à manger et cuisine.

Des pièces de vie spacieuses et réagencées pour la famille

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
"En arrivant dans la pièce de vie, les habitants profitent d'un espace de près de 50 mètres carrés. Les grandes ouvertures et la hauteur sous plafond (environ 3 mètres) offrent un cadre de vie confortable et très lumineux toute l'année", explique Christelle Serres-Chabrier.

 

On remarque que la cuisine est délicatement mise en valeur par un jeu de délimitation au sol. Un carrelage gris traditionnel isole la pièce.

 

Et si la blancheur des lieux éblouie les visiteurs, le bois du parquet apporte un zeste de chaleur à la pièce de vie. Les quelques touches de noir disséminées dans l'espace soulignent à leur tour l'ensemble de l'architecture et créent un jeu de contraste entre les différentes matières.

 

La décoration est chic, épurée et contemporaine.

Un salon ultra lumineux pour créer de la transparence

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
"Cette zone fait partie de l'extension", explique l'architecte. A l'image de la salle à manger, le salon est sobrement décoré, mais parfaitement illuminé.

 

Les ouvertures - d'une hauteur de 2 mètres 80 - inondent généreusement la zone en lumière. Une élégante mezzanine se niche au-dessus du salon, laquelle surplombe le jardin.

Un puits de lumière au cœur du salon

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Afin de jouer sur les volumes et de dompter la structure, Christelle Serres-Chabrier a imaginé un puits de lumière au-dessus du salon. On aperçoit la mezzanine (ici à gauche) et son vitrage panoramique. Si le style impressionne, il fait aussi voyager. "Cette zone a beaucoup séduit les propriétaires. Elle est parfaitement isolée et très agréable."

 

Le verre, présent dans l'ensemble de la bâtisse, lie les espaces et répond à la problématique principale : "Recréer une communication verticale dans la maison, la rendre fluide et jouer sur la transparence", explique l'architecte.

Un escalier central pour recréer une communication verticale

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
"Pour l'escalier, je me suis amusée à créer une structure avec différentes matières : le béton et le plan de travail en bambou", précise Christelle Serres-Chabrier. Là-encore, le garde-corps en verre permet de lier les espaces. "Il protège et apporte de la lumière à la zone", ajoute-t-elle.

 

L'objectif était de recréer de la circulation entre les différentes zones de la maison. Il fallait ainsi repenser et restructurer l'espace autour de l'escalier.

Une chambre d'enfant ouverte sur le jardin

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Au premier étage, de jolies chambres d'enfants donnent directement sur le jardin. Et pour couronner le tout, un accès privilégié à la terrasse a été créé. Les chambres sont spacieuses et très lumineuses.

Un escalier blanc et bois pour monter au dernier étage

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Le style contemporain de l'escalier flirte avec une touche de classique. Le bois apporte au lieu de la chaleur. Le garde-corps en verre d'un côté et en acier de l'autre souligne là-encore ce jeu de transparence qui s'opère dans toute la maison.

 

On remarque qu'un bureau s'est trouvé une place discrète sous l'escalier. Chaque coin de la maison a été optimisé pour la famille.

Une salle de bains élégante et moderne

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Au dernier étage, la chambre des parents surplombe le jardin. A ses côtés, une élégante salle de bains s'est elle aussi nichée sous les toits. Avec une porte axée plein sud, la pièce de toilettes offre à ses propriétaires une vue imprenable.

 

Ses vasques élégantes trônent sur un meuble design, chic et épuré. Le bois et le blanc s'entremêlent une fois encore dans cette pièce.

 

Une terrasse plongée sur le jardin

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Et à seulement quelques pas, les propriétaires pourront goûter au plaisir du solarium. Avec cette spacieuse terrasse boisée (en ipé), les habitants auront l'impression de se lover sous les toits de Paris. Entourée d'une épaisse végétation et flirtant avec la cime des arbres, elle se fond dans le décor et reste en harmonie avec la nature environnante.

 

Le bois de la façade renforce cette idée de cocon.

Un spa niché sur les toits

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Avec sa vue imprenable sur le tout Paris, cette terrasse regorge de richesse. Un spa se love au creux du toit pour détendre les habitants en quête de douceur.

 

Une robe de verre pour une maison des années 1920

une maison des années 1920 entièrement rénovée
une maison des années 1920 entièrement rénovée © Christelle Serres-Chabrier
Fiche pratique :

 

Maître d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : AAA CSC Christelle Serres-Chabrier Architecte DPLG
Surface : 202 mètres carrés
Coût de la réhabilitation et de la surélévation : moins de 200.000 euros HT
Durée des travaux : 1 an
Lieu : Issy-les-Moulineaux