Afin de faciliter le développement de l'autoconsommation, Ségolène Royal, avait annoncé le prochain lancement d'un appel d'offres. C'est désormais chose faite. Qui peut y participer ? Quelles technologies sont concernées ? Précisions.

Lors du conseil des ministres du 27 juillet 2016, la ministre de l'Environnement et de l'Energie, avait indiqué vouloir faciliter le développement de l'autoconsommation et annoncé le lancement prochain d'un appel d'offres. Lancement fait, le 3 août. Dans un communiqué, le ministère en précise les modalités. Ainsi, l'appel d'offres est ouvert aux consommateurs des secteurs industriels, tertiaires et agricoles, en particulier aux centres commerciaux, "acteurs économiques pour lesquels l'autoconsommation peut apporter les bénéfices les plus importants", estime le ministère.

Une prime élevée pour les projets performants

Cet appel d'offres, pour lequel toutes les technologies renouvelables seront admises (solaires, petits éoliens, moulins,…), porte sur des installations de 100 à 500 kW. Le volume alloué est donc de 40 MW, soit 100 à 400 projets lauréats. Par ailleurs, concernant la Corse et l'Outre-mer, le ministère annonce qu'un lot de 10 MW réservés est en préparation.

 

Il est également précisé que les lauréats recevront une prime s'ils peuvent, comme tout producteur d'énergie, consommer eux-mêmes l'électricité qu'ils produiront ou la valoriser auprès de tiers. Et, plus la part d'électricité consommée sera importante et plus la conception de l'installation permettra une bonne intégration au réseau, et plus la prime sera élevée. La ministre espère que ces projets permettront d'expérimenter de nouveaux modes de production et de consommation locale.

actionclactionfp