CONJONCTURE. Les entreprises artisanales du bâtiment et des travaux publics ont enregistré au cours du 2e trimestre 2019 une hausse respective de leur activité de 3,5% et de 4,5%, confirmant ainsi la croissance de l'économie de proximité. Les professionnels du secteur appellent néanmoins à la prudence.

L'artisanat renoue avec la croissance après des années difficiles. C'est ce qui ressort de l'enquête de conjoncture réalisée par l'Union des entreprises de proximité (U2P) et l'institut I+C-Xerfi sur l'activité des artisans au cours du 2e trimestre 2019 : au global, l'économie dite de proximité a enregistré une croissance de 2% durant cette période, contre 1% au trimestre précédent, ce qui correspond à son niveau le plus élevé depuis le 4e trimestre 2017. L'activité de l'artisanat dans son ensemble a augmenté de 2% au 2e trimestre 2019 contre 1,5% au trimestre précédent, et les professions libérales dans leur totalité ont quant à elles enregistré une hausse de 2% contre une progression de 1,5% auparavant.

 

D'après l'U2P, qui regroupe notamment la Confédération des artisans et petites entreprises du bâtiment (Capeb) ainsi que la Chambre nationale des artisans des travaux publics et du paysage (CNATP), cette embellie ne doit toutefois pas camoufler des disparités parfois notables entre les différents segments d'activité. Ainsi, l'artisanat du bâtiment voit son activité progresser de 3,5%, tandis que celle de l'artisanat des travaux publics progresse de 4,5% ; en revanche, l'artisanat des services se rétracte de 1%. Du côté des professions libérales techniques et du cadre de vie, la hausse du chiffre d'affaires a été de 2,5% pendant le 2e trimestre 2019, contre 1% au 1er trimestre 2019.

 

"S'il faut se réjouir que la plupart des secteurs de l'économie de proximité aient renoué avec la croissance, il ne faut pas oublier que nombre d'entre eux ont connu des années extrêmement difficiles qui ont laissé des traces", nuance cependant Alain Griset, président de l'U2P. "L'embellie actuelle ne doit pas masquer une situation qui reste fragile. Il faut accompagner les artisans, commerçants et professionnels libéraux sur le long terme, par des politiques adaptées et en renouant avec un modèle économique de proximité."

 

 

Pourtant, les chefs d'entreprises artisanales interrogés dans le cadre de cette enquête de conjoncture semblent confiants quant à la pérennité de cette situation favorable : 1 sur 5 anticipe une activité plus soutenue encore au cours du 3e trimestre 2019, et 17% d'entre eux considèrent leur trésorerie de manière positive, contre 14% qui la perçoivent négativement. "Une première", selon l'U2P.

 


Comment a été réalisé ce sondage ?

 

L'enquête en question a été réalisée au cours du 2e trimestre 2019 par l'institut I+C-Xerfi auprès de 6.200 entreprises représentatives des secteurs de l'artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales.

actionclactionfp