ÉNERGIES. À cause des incertitudes persistantes de la crise sanitaire, la consommation d'énergie de la France a un peu marqué le pas au 4e trimestre 2021. Du fait de l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, la production énergétique s'est également repliée, quand l'électricité d'origine renouvelable a dégringolé en raison d'une pluviométrie faible pour l'hydraulique et d'un manque de vent pour l'éolien.


Une fin d'année un peu dans le rouge. D'après les données statistiques du ministère de la Transition écologique, la consommation d'énergie de la France a légèrement reculé au 4e trimestre 2021 à cause des incertitudes persistantes de la crise sanitaire : entre la période allant de juillet à septembre et la période allant d'octobre à décembre, elle s'est ainsi rétractée de 1,3% ; en revanche, elle a progressé de 5,3% sur un an, autrement dit entre le 4e trimestre 2020 et le 4e trimestre 2021, en raison de températures plus basses et d'un niveau d'activité plus intense - surtout dans les secteurs affectés à l'époque par les mesures de couvre-feu voire de confinement - par rapport à la fin 2020.
Il vous reste 73% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp