IMMOBILIER. Alors que la loi Climat et résilience interdit la mise en location des logements étiquetés G dès 2025, F dès 2028 et E en 2034, SeLoger alerte sur "un phénomène qui prend de l'ampleur" : la forte augmentation, sur un an, des mises en vente de ces logements.


Loin de l'idée selon laquelle les Français n'auraient pas compris l'ampleur du mouvement en cours avec la décision du législateur d'interdire progressivement à la location les passoires thermiques, le site d'annonces immobilières Seloger fait état, dans une étude rendue publique le 15 novembre, d'un "boom des mises en vente des passoires énergétiques sur un an dans de nombreuses villes de France".

 

Selon Seloger, "près de huit acquéreurs sur dix s'intéressent au DPE avant de visiter un logement, et l'utilisent souvent comme un outil pour calibrer leur approche en matière de négociation". Cet afflux de biens étiquetés E, F et G "aura ainsi un impact sur le prix en sanctionnant les logements les moins bien notés" analyse Séverine Amate, porte-parole chez Seloger, qui pointe par ailleurs "le risque, à terme, de créer de fortes tensions sur le marché locatif".

 

Au moins 50.000 euros de travaux pour passer de G à D

 

Il vous reste 79% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp