TRANSITION. Pour accélérer et déployer la transition dans les territoires, l'Ademe souhaite cibler prioritairement les régions et intercommunalités dans sa "Stratégie collectivités" prévue jusqu'en 2022. Une intervention spécifique sera maintenue vers les zones insulaires (Corse et Outre-mer).

Entre 2009 et 2016, l'Ademe a alloué pour 1,3 Mrd € d'aides pour la transition énergétique. Sur la période 2015-2020, l'agence engagera 745 M€ de financements dans les contrats de plan Etat-région afin de mettre sur pied des programmes communs et mutualiser les moyens financiers. Afin de consolider encore cette tendance, l'Ademe a publié sa "Stratégie collectivités" pour la période des cinq prochaines années. Arnaud Leroy, son président, explique : "A l'horizon 2022, l'ambition est que l'Ademe ait réussi à amplifier l'engagement des collectivités, notamment les moins investies dans la transition écologique et énergétique (TEE). Il nous faudra également avoir démontré concrètement avec les collectivités que la TEE est un outils d'attractivité et de développement des territoires, mais aussi un levier de participation citoyenne et de cohésion sociale".

 

Fédérer, mobiliser, convaincre...

 

Quatre orientations stratégiques ont été choisies : l'industrialisation pour massifier la transition, l'émergence de nouvelles solutions innovantes, la mobilisation de l'expertise pour renforcer la confiance et l'incitation des collectivités locales par des actions de communication ciblées. L'Ademe souhaite également clarifier son rôle auprès des collectivités : elle entend faire bénéficier les territoires d'un appui et d'une mise à disposition de connaissances, impulser le rassemblement des acteurs autour d'objectifs communs, catalyser et démultiplier les initiatives locales et engager un dialogue renforcé. L'agence rappelle que sept accords-cadres avaient été signés entre ses directions régionales et la Caisse des Dépôts à la mi-2018.

 

En dehors de la Métropole, l'agence adoptera une tactique spécifique pour les Outre-mer pour la période 2019-2021. Ce volet sera adapté à la réalité de ces territoires et à leur positionnement dans leur environnement (gouvernance, superficie, climat, densité de population, niveau de développement). L'Ademe note d'ailleurs que ces zones se placent généralement aux avant-postes de la transition écologique et visent des objectifs ambitieux en matière d'autonomie énergétique, justement en raison de leur caractère isolé.

actionclactionfp