Placée en redressement judiciaire à la fin du mois de juillet, la société Elifrance Energy qui fabrique des panneaux photovoltaïques, appelle à l'aide le gouvernement afin de trouver une solution ou un repreneur et éviter la liquidation judiciaire. Propriété d'un groupe italien, elle emploie environ 100 personnes sur le site de La Talaudière (Loire).

C'est un appel de désespoir qu'ont lancé une partie des employés de la société Elifrance Energy en manifestant devant la préfecture de Loire ce vendredi 4 septembre. Ils tentent de sauver leur entreprise menacée de liquidation judiciaire. Le fabricant de panneaux photovoltaïques a été placé en redressement le 22 juillet 2015 par le tribunal de commerce de Saint-Etienne, et ne dispose plus que de quelques jours avant l'échéance fatidique : les éventuels repreneurs ont jusqu'au jeudi 10 septembre pour se manifester auprès de l'administrateur judiciaire. Gaël Perdriau, président de la communauté d'agglomération stéphanoise et propriétaire du site, a sollicité l'aide du ministre de l'Economie et "l'accompagnement de l'Etat dans la recherche d'un repreneur".

Un groupe italien en difficulté

L'entreprise fait partie du groupe italien Pufin Power, dont le dirigeant, Massimo Pugliese, "a déjà été condamné en première instance par la justice italienne pour sa gestion de différentes sociétés", fait savoir Le Figaro. Elle produisait des modules photovoltaïques mono et poly-cristallins au rythme d'environ 25 MWc en 2011. A son maximum, 150 salariés étaient employés dans l'usine de production de plus de 6.000 m², installée à La Talaudière, en banlieue de Saint-Etienne. Outre le site français, Pufin Power dispose également d'usines aux Pays-Bas et en Italie, pour un effectif global de 600 personnes.

actionclactionfp