VIDEO - Le plus haut immeuble de bois du monde a poussé au Canada, en quelques semaines. Le procédé constructif avec assemblage sur site d'éléments préfabriqués, permet de faire grimper l'édifice très rapidement, comme le montre un time-lapse saisissant.

Les constructions bois prennent de la hauteur. Cette tendance se vérifie outre-Atlantique, en Colombie-Britannique (Canada) où vient de s'achever la construction de la plus haute tour en biomatériau du monde, la Commons Brock Phase 1, une résidence étudiante de 18 étages et 53 mètres. L'immeuble, principalement constitué de panneaux et poteaux en bois lamellé-collé (CLT), propose 14.000 m² de surface divisés en 305 studios et appartements dotés d'un ou plusieurs lits, pour une capacité totale d'un peu plus de 400 personnes. Ces dernières disposeront d'espaces communs au rez-de chaussée et d'un salon étudiant au 18e et dernier niveau, où les détails de la structure bois seront laissés apparents, afin d'adjoindre une vertu pédagogique.

 

Techniquement, la construction dite "en bois massif", repose en fait sur un socle-podium d'un étage en béton et dispose de deux colonnes dans le même matériau pour abriter les cages d'escaliers et ascenseurs. De même, la toiture est réalisée en sections préfabriquées de poutres acier et platelages métallique. Tout le reste de la structure est, quant à lui, bel et bien 100 % bois, avec planchers en panneaux de CLT cinq plis, et colonnes de bois à collage stratifié. "Le bois, un matériau renouvelable, a été choisi en partie pour refléter l'engagement de l'Université dans le développement durable", annonce-t-elle. Et les performances de la tour seront à la hauteur : elle vise une certification LEED Or.

 

Les équipes qui ont conçu le projet estiment que le gaz carbonique, stocké dans le bois qui a servi à construire l'immeuble de grande hauteur, séquestre plus de 2.400 tonnes de CO2 pendant toute la durée de vie de l'ouvrage. Ce qui correspond à retirer 511 véhicules de la route pendant un an. Quant au chantier, terminé avec plusieurs mois d'avance (!) sur le calendrier prévu, il s'avère moins générateur de nuisances grâce à la préfabrication poussée et la rapidité qui impacte moins longtemps le voisinage. Chaque semaine, deux étages supplémentaires étaient assemblés sur place.

Découvrez la vidéo qui montre les travaux, débutés à la fin de 2015 :

 

Fiche technique :
Maître d'ouvrage : université de Colombie britannique (UBC)
Maître d'œuvre : Acton Ostry Architects Inc.
Bureaux d'études : Architekten Hermann Kaufmann ZT GmbH (conseil construction bois), Fast+Epp (structure), GHL Consultants Ltd. (réglementation incendie), RDH Building Science (construction), Stantec (mécanique, électrique, durabilité), Cadmakers Inc. (modélisation), RWDI (acoustique), Hapa collaborative (paysager), Kamps Engineering Ltd., Geopacific Consultants Inc., Urban One Builders
Surface : 14.040 m²
Elévation : 53 mètres (R+18)
actionclactionfp