Elue, ce lundi 4 janvier, vice-présidente de la région Midi-Pyrénées-Languedoc, la ministre du Logement vient de dévoiler son intention de démissionner du Gouvernement, sans doute avant la fin du mois de janvier. Qui pourraient être ses successeurs ? Quelques éléments de réponses.

Au 72 rue de Varenne, adresse du ministère du Logement, les rumeurs sur l'avenir de l'actuelle ministre vont bon train depuis quelques jours. Elue vice-présidente de la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon ce lundi 4 janvier 2016, Sylvia Pinel cédera bientôt sa place au sein du Gouvernement, a-t-elle confirmé mercredi 6 janvier dans l'interview à La Dépêche du Midi.

 

Pour éviter de cumuler ses mandats, la nouvelle élue aux côtés de Carole Delga, en charge de l'Aménagement du Territoire, des Nouvelles Technologies et des politiques contractuelles, a annoncé son intention de quitter son poste à la presse régionale : "Nous en avons discuté avec le président de la République et le premier ministre qui m'ont demandé de rester le temps de mettre en place les mesures importantes que j'ai lancées comme le prêt à taux zéro (PTZ). Puis je quitterai le Gouvernement dans quelques semaines."

 

Avant de préciser qu'elle reprendra sa place à l'Assemblée nationale : "La loi stipule qu'un ministre qui quitte le gouvernement reprend automatiquement son siège de député, un mois après son départ du gouvernement. C'est ce que je ferai jusqu'à la fin du mandat, en 2017. Je ne fais qu'appliquer la loi. J'ajoute qu'avec l'étude des comptes de campagne des élections régionales et les éventuels recours, il n'y a pas de possibilité d'élection partielle."

 

De son côté, l'entourage de Sylvia Pinel nous confie ce mercredi que "pour l'heure, la ministre du Logement est pleinement mobilisée sur l'ensemble de ses dossiers."

Qui pour la remplacer au ministère du Logement ?

Pour prendre la place de la ministre qui avait remplacé Cécile Duflot, en avril 2014, dans la foulée du vote de la loi Alur, deux noms circulent avec insistance depuis quelque temps : Thierry Repentin, actuellement délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat et Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG). Autre rumeur entendue ce mois-ci dans les couloirs des ministères : Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, aurait proposé de fusionner le ministère de la Ville et celui du Logement… "Pour l'heure, le ministre Patrick Kanner est pleinement mobilisé sur l'ensemble de son portefeuille", nous a répondu ce mercredi l'entourage de son cabinet.

 

 

actionclactionfp